Ypso-Facto va investir 1 M€ dans des développements de logiciels

Partager cet article avec :
Roger-Marc Nicoud, fondateur d’Ypso Facto qui avait précédemment fondé Novasep.

La société Ypso-Facto, spécialisée dans la conception de procédés chimiques et biotechnologiques, prévoit d’investir 1 million d’euros supplémentaire pour le développement de logiciels dans les 12 mois à venir. La société a reçu une aide de 500k€ de Bpifrance et de la Région Grand-Est dans le cadre du Programme d’Investissements d’Avenir (PIA) et du programme Be Est Projets d’Avenir, qui vise à accélérer l’émergence et le développement d’entreprises leader dans leur domaine, créatrices d’activités et d’emplois à forte valeur ajoutée dans la région Grand-Est.

Cet investissement va permettre d’assurer la parfaite adéquation de Ypso-Proxima, le logiciel général de conception et d’évaluation de procédés de la société, avec les besoins des différents acteurs du secteur de la chimie fine et des biotechnologies.

Le logiciel permet de combiner information expérimentale et simulation numérique, éventuellement complétées par l’intuition de l’utilisateur, afin de concevoir des procédés efficaces. Il permet ainsi un gain de temps, plus de flexibilité dans le développement et une approche rationnelle pour optimiser les procédés de production.

« Nous sommes très heureux d’avoir retenu l’attention de Bpifrance et de la région Grand-Est dans le cadre du PIA, qui accompagne des projets innovants et ambitieux », indique Roger-Marc Nicoud, fondateur et président d’Ypso-Facto. « Nous sommes plus que jamais convaincus de la nécessité d’apporter une offre totalement nouvelle d’outils de conception de procédés chimiques et biotechnologiques car les défis sont considérables. Nous nous y consacrons avec passion et énergie ! »

Dans la continuité du logiciel ChromWorks

Ce nouvel investissement se situe dans la continuité du développement de l’entreprise, qui avait acquis ChromWorks, un logiciel pour les procédés chromatographiques, en 2015. De plus, la société a lancé fin 2016 un programme d’innovation de 1,5 million d’euros. Ce programme, visant à développer des logiciels de simulation adaptés à la chimie fine et aux biotechnologies a permis de concevoir Ypso-Proxima, dont le développement va continuer avec ce nouveau financement, avant un lancement commercial prévu en deuxième partie de l’année 2019.

Partager cet article avec :