Vitamines/ingrédients : DSM revisite certains de ses procédés grâce à Amyris

Partager cet article avec :

FarneseneLa société américaine Amyris vient de conclure son premier accord de développement et de production avec la société néerlandaise DSM pour le développement d’une molécule dont DSM est déjà un important fournisseur.

DSM financera le développement de la technologie d’Amyris pour permettre la production de cette molécule par voie biotechnologique. L’avantage réside dans le coût de production qui est annoncé bien inférieur à celui actuellement pratiqué par DSM. Le nom de cette molécule n’a cependant pas été dévoilé, mais on sait qu’elle se destine au secteur alimentaire et de la nutrition.

Selon les partenaires, la plateforme d’Amyris devraient offrir d’autres opportunités de ce type pour des molécules de DSM s’adressant à des marchés de masse et qui pourront être proposées à des coûts plus compétitifs.

Un investissement de 25 M$ de DSM dans Amyris
Par ailleurs, cette annonce s’inscrit dans la continuité d’une prise de participation de DSM dans Amyris datant du 8 mai dernier. A cette occasion, DSM avait annoncé un investissement de 25 millions de dollars dans la société, représentant une participation de 12%. A l’époque, les partenaires évoquaient leur intention de se focaliser sur des produits nécessitant des développements court terme ou moyen terme dans le domaine des vitamines et d’autres ingrédients nutritionnels.

Rappelons que la technologie d’Amyris s’appuie essentiellement sur la production d’une molécule plateforme, le farnésène, produite par voie biotechnologique, en partant de sucre.

Partager cet article avec :