Virent reçoit une nouvelle aide de Coca-Cola pour son bioparaxylène

Partager cet article avec :

La société américaine Virent qui développe un procédé pour la production de paraxylène biosourcé, BioFormPX, vient de recevoir une nouvelle aide du géant de l’agroalimentaire américain Coca-Cola. Cet investissement permettra une montée en échelle de la partie « séparation, purification » de son démonstrateur, installé à Madison dans le Wisconsin, et une augmentation des volumes de production.

Virent et Coca-Cola travaillent ensemble depuis 2011 dans le développement d’une technologie de production de bio-paraxylène. Le paraxylène est une matière première essentielle à la production de PET (polyéthylène téréphtalate). Proposé dans une version biosourcée, ce produit permettra d’accéder à un PET totalement biosourcé, alors qu’aujourd’hui seul l’éthylène glycol (autre matière première) est proposé dans une version biosourcée. De fait, la PlantBottle de Coca-Cola n’est encore proposée que dans une version partiellement biosourcée.

Virent proche du stade commercial

Dans le cadre de son association avec Coca-Cola, Virent a beaucoup progressé et se rapproche désormais du stade commercial. Il a notamment amélioré de la rentabilité du procédé et produit des premiers lots de bio-paraxylène qui ont été transformés par la compagnie Coca-Cola en bouteilles en PET.

PEF contre PET

Dans ce domaine du paraxylène biosourcé, Coca-Cola soutient également la cleantech Gevo qui développe un procédé à partir isobutanol. Ainsi qu’Avantium, une start-up néerlandaise qui propose de remplacer le PET par du PEF (polyéthylène furanoate) biosourcé, une molécule qu’il développe actuellement au stade de la démonstration. Cette dernière annonce une première unité industrielle de 50 000 t/an de PEF à l’horizon 2017.

Partager cet article avec :