Valorisation du CO2 : Saudi Aramco acquiert un procédé de Novomer

Partager cet article avec :

Moyennant 100 millions de dollars (environ 92 M€), le géant saoudien vient de s’offrir l’activité Converge de l’Américain Novomer. Elle correspond à des polyols produits à partir de dioxyde de carbone, pour des applications dans les revêtements, les adhésifs, les matériaux d’étanchéité et les élastomères…

Par rapport aux polyols traditionnels, ces polyols Converge bénéficient d’une empreinte carbone trois fois moindre. Saudi Aramco va charger sa filiale Aramco Performance Materials de construire des capacités de production en Arabie saoudite. Depuis l’été 2015, le groupe saoudien a mis au point une unité pilote de captage et de stockage de CO2 sur son site d’Hawiyah, décrit comme le plus grand projet de ce type au Moyen-Orient avec des capacités de 800 000 tonnes par an de CO2 récupérés.

Le couple oxyde d’éthylène/CO

La technologie conservée par Novomer.
La technologie COETH conservée par Novomer.

Fondée en 2004, Novomer est une entreprise américaine spécialisée dans la combinaison de matières premières chimiques traditionnelles avec du CO2 ou du monoxyde de carbone (CO), jusqu’à 50 % en masse, pour la production de produits chimiques ou de matériaux. La société prévoit d’utiliser le montant de la vente pour se concentrer sur sa technologie COETH qui consiste à combiner de l’oxyde d’éthylène et du CO pour l’obtention de différents composés à coûts compétitifs dont de l’acide acrylique, de l’acide ou anhydride succinique, du 1,4-butanediol, de la polypropiolactone ou du THF.

Partager cet article avec :