Valorisation du CO2 : BASF s’intéresse à LanzaTech

Partager cet article avec :
L’unité Waste-to-Chemicals développée par Sekisui Chemicals et LanzaTech

Le fonds allemand BASF Venture Capital vient d’investir dans LanzaTech, une société de biotechnologie d’origine néo-zélandaise dont le siège est aujourd’hui installé à Chicago, Illinois, États-Unis. En utilisant des microbes particuliers (notamment dérivés de fientes de lapins), LanzaTech a développé une technologie de fermentation Waste-to-Chemicals, qui permet de produire de l’éthanol à partir de gaz résiduels contenant du monoxyde de carbone, du CO2, de l’hydrogène. En valorisant leurs effluents au lieu de les incinérer, les entreprises industrielles peuvent ainsi réduire leurs émissions de CO2.

Une technologie déjà commerciale

La technologie brevetée de LanzaTech est maintenant déployée à l’échelle commerciale dans l’industrie sidérurgique où le monoxyde de carbone provenant d’effluents gazeux a pu être converti en éthanol. L’éthanol peut être utilisé comme matière première pour la production de biocarburants ou comme précurseur de polymères. Outre l’éthanol, la société offre un accès à d’autres produits biochimiques, tels que des spécialités chimiques et des intermédiaires. La technologie est également appropriée pour traiter et recycler les flux de déchets dans l’industrie chimique ou pour l’élimination des déchets municipaux.

« LanzaTech offre une technologie prometteuse qui permet de recycler les résidus industriels et des flux de déchets actuellement inutilisés », explique Markus Solibieda, directeur général de BASF Venture Capital. « Nous accompagnons nos clients, et la société toute entière, avec une chimie qui utilise de façon optimum les ressources disponibles, et nous travaillons à intégrer de plus en plus la durabilité dans toutes nos activités. C’est dans ce cadre que nous investissons dans des technologies qui aident à réduire les émissions de dioxyde de carbone. »

De son côté Jennifer Holmgren, p-dg de LanzaTech, a déclaré : « L’expertise de BASF dans la création d’une chimie durable qui profite à la société s’harmonise avec notre vision du recyclage du carbone. Nous capturons et réutilisons le carbone contenu dans des déchets pour fabriquer des articles du quotidien. Cela permet de remplacer les matières premières fossiles et de garder le ciel bleu. »

À propos de BASF Venture Capital
Créé en 2001, ce fonds possède des bureaux en Europe, aux États-Unis, en Chine et en Israël. L’objectif de BVC est de générer un nouveau relai de croissance pour BASF en investissant dans de nouvelles sociétés et de nouveaux fonds. L’accent est mis sur les produits chimiques et les nouveaux matériaux, logiciels et services ainsi que sur les modèles commerciaux innovants et numériques en lien avec le domaine de la chimie.

Partager cet article avec :