Valorisation des glucides : CVG rebaptisé Extractis

Partager cet article avec :
Installations d'extraction d'Extractis. ®GUILLAUME_CROCHEZ
Installations d’extraction d’Extractis. ®GUILLAUME_CROCHEZ

Le CVG (Centre de valorisation des glucides) s’apprête à changer de nom pour devenir Extractis.

Créé en 1984 et basé à Dury dans la Somme, il accompagne ses clients dans le développement de procédés de fractionnement de la biomasse végétale. Le site totalise maintenant 3500 m2 dont 400 m2 de laboratoires et 2500 m2 de halles pilotes.

Plus de 11 millions d’euros ont été investis dans des équipements du laboratoire à l’échelle industrielle depuis sa création, dont 2 millions d’euros ces 5 dernières années. Parmi ses technologies les plus innovantes, le centre compte un pilote de chromatographie avec outil de purification par échanges d’ions ou par adsorption/désorption, de l’électrodialyse membranaire, des outils d’ultrasons, un kiloLab d’hémisynthèse chimique situé en zone Atex et permettant de travailler sous vide dans une plage de température de – 40° à 180°C.

Un travail sur des technologies en rupture

« En investissant dans de telles technologiques le CVG apporte sur le marché de l’innovation des technologies de « rupture » permettant de reconsidérer des procédés existants. Le CVG est aujourd’hui le seul centre en France à pouvoir proposer à ses clients un tel panel de briques technologiques permettant d’envisager tous types de procédés de fractionnement » estime le centre de développement.

Partager cet article avec :