Utilisation du CO2 : Lanzatech et Invista se rapprochent

Partager cet article avec :

Le producteur de fils et fibres synthétiques Invista et la start-up fondée en Nouvelle-Zélande et installée aux Etats-Unis LanzaTech viennent de signer un accord de R&D autour de l’obtention de produits chimiques industriels par fermentation de gaz, en particulier de dioxyde de carbone et d’hydrogène (CO2 et H2). Les partenaires combineront le procédé biologique mis au point par LanzaTech, permettant de transformer des effluents gazeux riches en carbone, avec des voies métaboliques travaillées par Invista pour obtenir des molécules d’intérêt pour le chimiste. Les premiers produits commerciaux sont attendus pour 2018.
« Ce nouvel accord s’appuie sur des collaborations déjà existantes entre Invista et LanzaTech », a déclaré Warren Primeaux, président dInvista Intermediates. « Il fournira à Invista un accès accru à la technologie de fermentation de gaz de LanzaTech et permettra d’accélérer la commercialisation d’un certain nombre de produits biosourcés en cours de développement au sein du laboratoire de biosciences d’Invista à Wilton au Royaume-Uni. »

La biotechnologie industrielle voie d’avenir
Invista estime que la biotechnologie industrielle a le potentiel d’améliorer considérablement le coût et la disponibilité de nombreux intermédiaires chimiques. Il considère que la fermentation de gaz est une technologie clé de par sa capacité à utiliser des déchets industriels gazeux comme de CO2.

Partager cet article avec :