UPM avance dans son projet de biocarburant à Strasbourg

Partager cet article avec :
UPM biodiesel
Le papetier UPM se diversifie dans le domaine de l’énergie.

La Commission Européenne a attribué fin décembre au groupe finlandais UPM une subvention de 170 millions d’euros pour son projet de bioraffinerie à base de bois à Strasbourg (BTL), pour la production de biocarburants, dans le cadre d’un financement NER300 (New Entrants Reserve, financé par la vente de droits d’émissions à des entreprises européennes). Le projet similaire de bioraffinerie d’UPM Rauma en Finlande n’a pas reçu l’aval de la Commission. Mais le groupe met encore des bémols à son installation à Strasbourg, expliquant qu’il « poursuit l’analyse des paramètres préalables à l’investissement et que l’évaluation finale de l’investissement sera faite d’ici 12 à 18 mois ». La décision dépend notamment de l’environnement économique, des perspectives à long terme des prix et de la disponibilité du bois. De plus, elle tiendra compte des amendements aux directives relatives aux matières premières destinées à la production de biocarburant, amendements actuellement en cours d’examen par l’UE. Pourtant, ce projet pourrait permettre de revitaliser les activités du groupe finlandais sur le territoire français où les mauvaises nouvelles s’accumulent. En effet, UPM envisage de se défaire de son site d’Aigrefeuille d’Aunis spécialisé dans les bois rabotés tels que lambris, bardages, planches de rives…, ainsi que de ses bureaux commerciaux à Lagord, près de La Rochelle. Cette activité emploie près de 45 personnes. Le processus de vente devrait être achevé d’ici à la fin juillet. UPM connaît par ailleurs de graves difficultés face au déclin de la demande en papiers graphiques en Europe. Après l’annonce d’une réduction de production de 270 000 t/an sur le site de Stracel près de Strasbourg, le groupe envisage désormais une réduction de 580 000 t/an dans toute l’Europe et qui touchera à nouveau la France.
En tout cas, le projet strasbourgeois serait le deuxième du genre dans le domaine du biodiesel. Le groupe a en effet démarré la construction à l’été 2012 d’une première bioraffinerie de Lappeenranta en Suède, sans fonds publics. Elle sera la première au monde à produire du biodiesel à base de bois, plus précisément à partir de tallöl brut, un résidu de la fabrication de pâte à papier. La production de ce nouveau biodiesel UPM BioVerno débutera au cours de l’été 2014.

Partager cet article avec :