TWB : bilan 2016 positif et accueil d’une troisième start-up

Partager cet article avec :
TWB/ B. Hamousin
Installations de  TWB.

Le démonstrateur pré-industriel, Toulouse White Biotechnology (TWB) a dressé le 14 mars dernier un bilan très positif de l’année écoulée, annonçant un chiffre d’affaires de 9,5 millions d’euros représentant une hausse de 10% par rapport à 2015. En 2016, une capacité d’investissement de 850000 € lui a permis de maintenir un haut niveau d’équipement robotisé. Ainsi par exemple au niveau du plateau “Ingénierie de souche haut débit”, l’automate de biologie moléculaire (dont l’installation a débuté à l’automne 2015) a été complété en 2016 par l’ajout de nouvelles fonctionnalités.

Au total, 46 projets étaient en cours de réalisation en 2016, dont 15 nouveaux projets. Depuis sa création en 2012, TWB a ainsi soutenu 79 projets. 46% sont des projets industriels compétitifs : ces projets de recherche, financés à 100% par les industriels, répondent à une problématique précise et portent sur des sujets tels que l’optimisation de microorganismes ou de procédés de fermentation, la validation technique d’un procédé industriel, etc. 28% sont des projets co-financés par des industriels et des fonds publics : en réponse à des appels d’offres nationaux ou européens. Comme par exemple le projet Synthacs (financé par l’Agence Nationale de la Recherche et l’entreprise ADISSEO) qui a ouvert une nouvelle voie métabolique afin de produire des molécules destinées à l’alimentation animale. 26% sont des projets de recherche : chaque année TWB auto-finance à hauteur de 1M€ environ des projets de recherche fondamentale à fort potentiel, dont le but est de générer des résultats innovants exploitables par les partenaires industriels.

8 nouveaux partenaires dans le consortium

Par ailleurs, le succès du modèle de TWB repose sur son consortium de partenaires publics-privés qui s’acquittent d’un droit d’accès directement réinvesti dans des projets de recherche risqués. Ce modèle permet ainsi de financer des programmes de recherche permettant d’explorer des domaines scientifiques novateurs. Le 9 mars dernier, le consortium a accueilli 8 nouveaux partenaires industriels : ab7 Industries, Bgene, BioAster, Heurisko, Naturamole, Servier, Micropep Technologies, Syngulon. Le consortium se compose ainsi désormais de 53 partenaires (11 grandes entreprises, 10 PME, 16 TPE, 7 fonds d’investissement et structures de valorisation, 9 partenaires publics) qui interviennent dans divers secteurs : agro-industrie, chimie, équipement, solutions biotechnologies, arômes, parfums et cosmétologie et enfin énergie et pharmacie.

Objectif 2017 : développer l’accompagnement des start-up

Alors qu’en 2016 deux start-up, Enobraq et Pili, ont intégré les locaux de TWB, une troisième start-up, MicroPEP Technologies, vient de s’installer. Il s’agit d’une société de recherche et co-développement de solutions de bio-contrôle pour l’agriculture de demain, à partir de micro-peptides, venant réguler de l’extérieur l’expression de gênes d’intérêt chez les plantes.

Autre exemple de collaboration réussie avec la société Amoeba, qui collabore avec TWB depuis 2014. Elle a levé 15 M€ en 2016 et inauguré son site de production près de Lyon. TWB a également contribué à la création de Carbiolice, joint-venture entre la start-up Carbios et le groupe Limagrain, fruit des résultats obtenus dans le cadre du projet phare Thanaplast.

Dans cette continuité, TWB souhaite poursuivre et accentuer en 2017 l’accompagnement de start-up en mettant à leur disposition des plateaux techniques à la pointe de l’innovation et de l’accompagnement scientifique et technologique par des équipes de haut niveau.

Partager cet article avec :