True Spirit lauréat du prix « Genopole Young Biotech Award »

Partager cet article avec :

Le 7 décembre, dans les locaux du Conseil régional d’Ile-de-France, le cluster Genopole a dévoilé le palmarès de son concours annuel de jeunes sociétés de biotechnologies innovantes (hors santé), le « Genopole Young Biotech Award ».  Le lauréat est True Sipirit qui remporte un prix de 100 000 € pour un appareil portable innovant assurant le suivi en temps réel de la vinification.

https://twitter.com/Genopole/status/938883445253689344

Moyennant un montant de 6000 euros pour l’achat de l’appareil, et environ 2 euros de coût de consommable par analyse, les viticulteurs seront en mesure de réaliser eux-mêmes des tests physicochimiques qu’ils devaient envoyer auparavant à des laboratoires extérieurs. Cette innovation va leur permettre du gagner du temps (24 à 48h) et de l’argent. Un viticulteur dépense en moyenne 6000€ par an pour faire ces analyses et doit gérer toute la logistique pour faire parvenir ses échantillons au laboratoire. Au final la possibilité de suivi du taux de plusieurs paramètres comme l’alcool, le sucre, les acides maliques et lactiques et les sulfites va permettre de préparer des vins de meilleure qualité ou d’éviter de jeter des lots mal vinifiés.

Un marché de 6 milliards d’euros

Hugo Grardel, co-fondateur et diplômé de l’Institut d’optique Graduate School de Palaiseau, a expliqué dans un pitch de 3 min, que la technologie de True Spirit s’attaquait à un marché de 6 milliards d’euros. Et au delà de la viticulture, elle pourrait trouver des applications dans l’huile d’olive, le champagne, les spiritueux ou l’agroalimentaire liquide. True Spirit a d’ores et déjà passé un accord avec trois châteaux, dont deux dans le Bordelais, qui testeront un démonstrateur en début d’année prochaine. Elle cherche désormais à lever des fonds.

True Spirit succède ainsi à des lauréats prestigieux qui ont fait parler d’eux : Biostart en 2016, Glowee en 2015, Novolyze en 2014, Metemis en 2013 aux côtés d’Ynsect prix « potentiel industriel » et Abolis prix « potentiel technologique ».

Deux prix spéciaux

Par ailleurs cette édition 2017 a décerné deux prix spéciaux d’un montant de 50000 euros à deux autres start-up : Oïkos Sphere et Les nouveaux affineurs. Oïkos Sphere réinvente le soin des sols et des cultures en apportant une solution naturelle et locale de fertilisation via un bioréacteur connecté. Les nouveaux affineurs ont conçu une innovation en microbiologie pour la production de fromages gastronomiques sans lait, à partir de végétal.

Deux finalistes

Ces trois sociétés étaient en compétition avec deux autres finalistes : Screenseed qui propose une solution automatisée de découverte de molécules utiles au traitement de semences et Alkinnov qui met au point une technologie de biostimulation des gènes des végétaux en bioréacteur, sans modification génétique, pour décupler la production de molécules naturelles.

Partager cet article avec :