Transfert de technologie : Le Réseau SATT dresse un bilan positif

Partager cet article avec :

Le Réseau SATT, association regroupant les 14 SATT créées dans le cadre du Programme Investissements d’Avenir Paris, vient de publier des données sur les actions menées depuis 2012.

« Les SATT œuvrent à une diffusion accélérée des inventions issues des laboratoires publics qu’elles transforment en innovation à la disposition des entreprises de toutes tailles. Les chiffres et projets présentés aujourd’hui confirment que l’effet de levier attendu sur la croissance économique nationale et des territoires est au rendez-vous », résume Norbert Benamou, président du Réseau SATT.

Aujourd’hui, ce sont 185 établissements de recherche (avec de 6 à 24 établissements couverts par une SATT) qui ont confié la gestion et la valorisation de leur propriété intellectuelle à une SATT, offrant ainsi aux entreprises – à l’échelle nationale – 14 interlocuteurs au lieu de 185.

Création de 106 start-up

En cumul, les 14 SATT ont investi 183 millions d’euros dans la maturation de projets et la propriété industrielle, ont protégé 1184 brevets prioritaires, ont concédé 349 licences à des entreprises et ont participé à la création de 106 start-up – dont 50 sur la seule année 2015. Plus de 900 technologies ont été détectées et maturées, et 350 innovations transférées à des entreprises avec lesquelles des relations partenariales ont été engagées.

Les premières mises sur le marché de produits et services nés de ces innovations sont également intervenues en 2015. « D’ici 3 à 4 ans, il sera possible d’apprécier ces performances également sur la base des revenus de transfert et des créations d’emplois générées » précise le rapport.

L’action du Réseau SATT se poursuit sur 2016, avec un renforcement des engagements avec l’écosystème et déjà la signature de 2 nouvelles conventions de partenariat avec l’ASRC et l’AFSSI.

Quelques exemples de projets de maturation
– Techflax (réparation cutanée et prévention du vieillissement cutané) licencié à BASF
– projets de co-maturation mené avec la start-up PeptiMimesis (développement de médicaments en oncologie) en partenariat avec IPSEN
– création des start-up NFC Interactive (gestion de contenu off line) et Ionwatt (batteries de forte puissance à base d’électrolytes circulants).

Partager cet article avec :