Total, IFPEN et Axens lancent un procédé de production de bioéthylène

Partager cet article avec :

Fruit d’un partenariat entre Total, IFP Energies nouvelles (IFPEN) et sa filiale Axens, Atol est un nouveau procédé, proposé sous licence, de déshydratation de bioéthanol de 1er et 2e génération pour la production de bioéthylène. IFPEN et Total sont les copropriétaires de la technologie et Axens est en charge de la commercialisation.

Dans cette coopération débutée en 2011, Total a développé la formulation d’un catalyseur de haute performance dans son centre de recherche de Feluy, en Belgique. IFPEN a développé les performances du catalyseur mis en œuvre dans un procédé innovant, notamment en termes de récupération d’énergie. Axens a industrialisé la formulation du catalyseur et a finalisé le schéma de procédé en mettant l’accent sur l’efficacité énergétique.

Un catalyseur très innovant

Les partenaires assurent que la technologie permet de produire de façon rentable du bioéthylène de qualité polymère grâce à la performance unique du catalyseur à la fois actif, sélectif et robuste. Sur les marchés, cet éthylène biosourcé viendra se mesurer à l’éthylène fossile tout droit sorti de vapocraqueurs. Selon les partenaires, le profil d’impuretés de leur bioéthanol sera parfaitement compatible avec une intégration dans les unités de polymérisation existantes pour la production de divers polymères (selon les cas totalement ou partiellement biosourcés) comme le polyéthylène (PE), le polystyrène (PS), le polyéthylène téréphthalate (PET), le polychlorure de vinyle (PVC) et l’acrylonitrile-butadiène-styrène (ABS). Pour l’heure, seul le brésilien Braskem propose à grande échelle un polyéthylène à 100% biosourcés, dérivé d’un bioéthanol déshydraté. Jusqu’à présent, ses velléités dans le propylène biosourcé (puis le polypropylène) ont été contrariées par des prix de revient trop élevé. Sur ce sujet de l’éthylène biosourcé, l’italien Versalis (groupe Eni) est aussi sur les rangs. Il a récemment évoqué une étude de faisabilité pour une première unité mondiale de production d’éthylène par métathèse d’huiles renouvelables sur son site de Porto Marghera (Italie), en partenariat avec le groupe américain Elevance.

Accroître l’offre d’oléfines biosourcées

Après la déshydratation d’éthanol, Total, IFPEN et Axens entendent s’attaquer à la déshydratation d’alcools supérieurs biosourcés pour la mise au point de procédés de production de divers monomères oléfiniques. L’objectif est d’accompagner une demande croissante en matières plastiques à base de matières premières renouvelables.

 

Partager cet article avec :