Toray proche de l’échelle commerciale dans le bio-PBT

Partager cet article avec :
Toray PBT
Le bioPBT de Toray possède les mêmes propriétés que le PBT fossile.

Toray est parvenu à produire avec succès un bio-PBT (polybutylène téréphtalate) partiellement biosourcé en utilisant le 1,4-butanediol (BDO) de Genomatica obtenu à partir de ressources renouvelables. Cette production, qui a été réalisée à une échelle pilote, donne à Toray une sérieuse option pour la réussite d’une production à l’échelle commerciale. Les tests effectués par Toray ont confirmé que bio-PBT obtenu possède des propriétés physiques et une aptitude à la transformation équivalentes à celles du PBT fabriqué à partir de ressources fossiles. Toray a également fabriqué des prototypes de composants moulés.

Des échantillons mis à disposition des transformateurs
Toray prévoit de fournir des échantillons de bio-PBT à ses clients sur 2013 pour permettre le développement de la demande. La commercialisation de ce nouveau polymère dépendra ensuite de la disponibilité en BDO, sachant que, dans son business model, Genomatica a prévu de licencier sa technologie à des tiers, afin de ne pas avoir à réaliser des investissements industriels trop conséquents. Fin 2012, le groupe américain avait ainsi annoncé avoir produit plus de 2 000 tonnes de BDO en l’espace de cinq semaines, sur le site de DuPont Tate et Lyle situé à Loudan, dans le Tennessee (États-Unis).

De son côté, Toray possède près de 30 ans d’expérience dans la production du PBT. Il a été le premier industriel au monde à se lancer en 1976 dans la production commerciale du PBT par polymérisation directe de l’acide téréphtalique et du BDO (à l’époque 100% fossile). Sa collaboration avec Genomatica remonte à plus de 2 ans. En février 2011, les deux partenaires avaient notamment réussi à produire les premiers granulés de ce polymère partiellement biosourcé.

Partager cet article avec :