Tereos démarre sa campagne betteravière

Partager cet article avec :

Le groupe sucrier a annoncé le début de la campagne betteravière au niveau de ses sites de Lillers, Attin (Pas-de-Calais) et Artenay (Loiret). Cette opération, qui s’échelonnera jusqu’au 1er octobre dans les autres sucreries de Tereos prévoit la transformation de près de 15 millions de tonnes de betteraves. Le rendement de transformation est estimé à 13,6 tonnes par hectare, en retrait par rapport à la campagne 2014 qui avait bénéficié de conditions climatiques plus favorables. Parallèlement à cette opération Tereos a annoncé la poursuite de ses essais agronomiques pour améliorer la teneur en sucre et la conservation des betteraves dans la perspective de la fin des quotas en 2017. « Concernant la richesse, les expérimentations variétales menées par le service agronomique se poursuivent et se renforcent pour proposer aux associés coopérateurs les variétés à sucre hectare équivalent, les plus adaptées au contexte parcellaire, au climat de la région, aux problèmes sanitaires rencontrés mais aussi au type d’exploitation », déclare Hervé Nouvellon, directeur betteravier de Tereos. En ce qui concerne, le groupe sucrier souhaite travailler principalement sur l’arrachage et la durée de stockage.

Tereos, acteur de la chimie verte

Outre son métier de sucrier à destination de l’agroalimentaire, Tereos s’est montré actif dans le domaine de la chimie du végétal ces dernières années. Lors de la présentation de ses résultats annuels en juin dernier, le groupe avait souligné les avancées importantes dans le domaine. En juin dernier, son site de Bucy dans l’Aisne a été choisi pour accueillir l’unité de prétraitement de la biomasse du projet Futurol prévue pour 2016. Toujours en juin, des rumeurs avaient circulé sur un accord pour l’industrialisation de polyéthylène-furanoate (PEF) biosourcé d’Avantium. En 2013, Tereos avait également collaboré avec Michelin pour développer une filière française de pneus issus de butadiène biosourcé à partir de matières premières agricoles.

 

Partager cet article avec :