Synthos verse 1,17 million d’euros à Global Bioenergies

Partager cet article avec :

La start-up française Global Bioenergies vient de recevoir de la société polonaise Synthos un nouveau versement d’un montant de 1,17 million d’euros au titre de leur partenariat conclu en 2011 dans le domaine du butadiène. Ce versement fait suite au paiement de 1,5 million d’euros reçu en décembre 2012, qui avait marqué le succès et la fin de la première phase du programme de recherche. Dans le cadre de cet accord, les deux partenaires visent à développer un nouveau procédé de production de butadiène, par biologie de synthèse, sachant que ce composé entre dans la composition d’émulsions de caoutchoucs qui est une des spécialités du groupe chimique Synthos. Marc Delcourt, p-dg de Global Bioenergies, a déclaré que : « Le succès de la première phase du partenariat avec Synthos a marqué une étape importante dans le développement de la Société. Nous avons en effet démontré notre capacité à reproduire l’approche de biologie de synthèse validée une première fois avec l’isobutène en 2010, et reconnue alors comme une innovation de rupture. Global Bioenergies dispose maintenant d’un portefeuille de procédés en développement. »

Plus d’un million d’euros de chiffre d’affaires

Du coup, les finances du groupe s’améliorent. Le montant de 1,17 million d’euros a été comptabilisé à hauteur de 0,28 million d’euros dans le chiffre d’affaires du deuxième semestre de l’année 2012, qui s’élève alors à 1,78 million d’euros (non audité). Liliane Bronstein, directeur financier a souligné que : « Le chiffre d’affaires a dépassé le million d’euros pour la première fois, et a permis de couvrir une partie importante des charges du deuxième semestre de l’année 2012. »

Global Bioenergies rappelle que le partenariat avec Synthos établit un partage des droits d’exploitation : Synthos détient les droits exclusifs sur la conversion de glucose en butadiène pour les applications caoutchouc et versera des redevances à Global Bioenergies. Global Bioenergies conserve les droits sur les autres applications du butadiène (nylon, certains plastiques et certains latex), le laissant libre de nouer d’autres accords industriels sur ces applications.

Partager cet article avec :