Synthèse de microorganismes : Ginkgo Bioworks rachète Gen9

Partager cet article avec :

La société américaine Ginkgo Bioworks, basée à Boston, a fait l’acquisition de sa voisine Gen9, une pionnière dans la synthèse et l’assemblage d’ADN, installée à Cambridge (banlieue de Boston). Cette acquisition permettra d’intégrer l’expertise de Gen9 dans l’ingénierie de microorganismes avec les systèmes automatisés élaborés par Ginkgo. L’objectif étant d’arriver à une plus grande vitesse et capacité de construction de microorganismes génétiquement modifiés pour de larges applications industrielles.

« Gen9 a été fondée pour améliorer de manière significative la capacité de produire de façon rentable de l’ADN de haute qualité pour une utilisation dans les industries de transformation relevant de la bioéconomie. Ginkgo a été notre plus grand client ces dernières années. Nous sommes ravis de joindre nos forces à celles de Ginkgo pour offrir de nouvelles opportunités en ADN de synthèse à un large éventail d’industries », a déclaré Kevin Munnelly, président de Gen9.

Dans le cadre de l’acquisition, les installations de pointe de Ginkgo abriteront la plate-forme de fabrication de BioFab de Gen9 et une gamme sophistiquée de technologies, de logiciels et d’outils informatiques propriétaires, ainsi que le vaste portefeuille de propriété intellectuelle de Gen9 contenant plus de 125 brevets, ainsi que les brevets en attente liés à la synthèse de l’ADN et à des technologies d’assemblage.

Les équipes de Gen9 se joindront également à celles de Ginkgo, apportant ainsi leur expertise significative dans la synthèse de gènes.

Une expertise dans la production de fragments longs d’ADN

Gen9 est considéré comme l’un des leaders mondiaux dans la production de fragments longs d’ADN synthétique, comptant jusqu’à 10 000 paires de bases. Ces séquences d’ADN sont cruciales pour le portefeuille de Ginkgo qui va de la conception au prototypage de systèmes enzymatiques multigènes. Ces systèmes sont ensuite utilisés pour la production par voie fermentaires de tous types d’ingrédients, des parfums et des arômes, des cosmétiques, des ingrédients alimentaires, ainsi que des enzymes de spécialité et des produits chimiques intermédiaires considérés comme plus durables que leurs équivalents fossiles.

« Notre mission est de rendre la biologie plus accessible à l’ingénieur et de permettre à nos clients de développer des produits meilleurs », a résumé Jason Kelly, cofondateur et PDG de Ginkgo Bioworks.

Partager cet article avec :