Sucrose : Proterro au stade pilote avec son photobioréacteur

Partager cet article avec :
proterro
Le photobioréacteur de Proterro.

Produire du sucre à bas coût, c’est le défi que cherche à relever Proterro. Pour cela, la société américaine a développé un photobioréacteur qui fonctionne avec du CO2, de la lumière, de l’eau et un microorganisme breveté par la société produisant du sucrose ou saccharose (sucre en C12). La société estime être la seule au monde à produire du sucrose sans recourir à une extraction végétale ou une déconstruction de la biomasse cellulosique. « Contrairement aux approches classiques de culture d’algues, nous cultivons des cyanobactéries qui produisent de grandes quantités de sucre dans notre photobioréacteur sur un substrat en tissu composite. Ceci permet d’optimiser leur accès à la lumière et de les entourer de dioxyde de carbone. Dans le même temps, l’eau et les nutriments s’écoulent en continu dans le photobioréacteur, créant un milieu de culture contrôlé » explique Kef Kasdin, p-dg de Proterro.

Du sucrose à bas coût

Ce procédé permet en outre d’obtenir un flux de sucrose pur, plutôt qu’un mélange de sucres, ce qui rend le traitement en aval plus simple et moins coûteux. Quant au procédé, lui-même breveté, il a la particularité d’utiliser un photobioéacteur en polyéthylène peu coûteux qui peut « résister à des ouragans de catégorie 1 ». Proterro est proche d’une mise en service d’une usine pilote en Floride. Par ailleurs, avec l’aide de la société d’ingénierie Middough, des études de conception et d’estimation des coûts ont été réalisées en vue de construire une unité de démonstration de plus grande taille.

Ce procédé, développé par Proterro, a donc l’avantage d’échapper à la volatilité des prix des matières premières agricoles, ainsi que des étapes complexes et coûteuses de production de sucres à partir de biomasse cellulosique. Il a pour vocation de proposer du sucre à des prix stables et abordables pour des producteurs d’agrocarburants ou de produits chimiques renouvelables (par exemple les producteurs d’acides aminés tels que la lysine) en quête de matières premières compétitives pour faire tourner leurs nouvelles installations.

 

Partager cet article avec :