Sucres cellulosiques : Leaf Resources introduit sa technologie aux Etats-Unis

Partager cet article avec :

La société australienne Leaf Resources a signé un accord avec la société américaine Claeris, en vue de créer la joint-venture Leaf Development. Celle-ci aura pour mission de développer jusqu’à cinq projets de chimie renouvelable utilisant le procédé exclusif Glycell, mis au point par Leaf Resources. A cet effet, Claeris investira 500000 dollars dans Leaf Resources qui espère pouvoir enchaîner les alliances fructueuses, grâce à ce nouveau positionnement sur le marché nord-américain.

Déconstruire la lignocellulose

Le procédé Glycell consiste à utiliser du glycérol à basse pression et basse température, pour déconstruire de la lignocellulose en cellulose, lignine et hémicellulose. La cellulose est ensuite convertie en sucres cellulosique par hydrolyse enzymatique, tandis que la lignine, l’hémicellulose et le glycérol sont valorisés comme co-produits. Au dire de Leaf Resources, sa technologie Glycell permet de proposer des sucres cellulosiques à moins de 50 dollars la tonne, quand les co-produits sont valorisés. Chiffre à comparer à un coût de 220 $ la tonne pour des sucres issus d’amidon de maïs.

« En réduisant considérablement le coût de la matière première principale pour les produits chimiques biosourcés, les bioplastiques et les biocarburants, le procédé Glycell a le potentiel de changer la face de la production de produits renouvelables au niveau mondial » estime la société.

Pour rappel, cette déconstruction de la cellulosique est aussi au coeur du savoir faire de la société française Arbiom qui travaille actuellement sur un projet d’industrialisation de sa technologie à Golbey dans les Vosges, en partenariat avec le groupe Norske Skog.

Partager cet article avec :