Sucre 2G : Comet livrera BioAmber à Sarnia

Partager cet article avec :

Comet Biorefining, qui va industrialiser sa technologie de sucre 2G à Sarnia dans l’Ontario (Canada), vient d’annoncer la signature d’un accord avec BioAmber, producteur d’acide biosuccinique, également installé à Sarnia.

Comet livrera du dextrose de haute pureté, issu de résidus agricoles, pour l’unité de son partenaire. L’accord prévoit également des livraisons pour de futures unités d’acide succinique, mais aussi de 1,4-butanediol, et de THF biosourcés. Pour l’occasion, BioAmber va entrer dans la capital de Comet, tandis que Jean-Francois Huc, p-dg de BioAmber, siègera au conseil d’administration de Comet.

La technologie de Comet permet de produire des sucres, à partir de résidus de biomasse, à des prix compétitifs par rapport aux sucres issus de maïs ou de canne, qui sont les matières premières de référence pour la production biochimique d’aujourd’hui. Les installations de Comet ont aussi l’avantage d’être conçues pour être compétitives à plus petite échelle, ce qui permet une plus grande flexibilité pour leur localisation à proximité des sources de biomasse.

Un dextrose compétitif en termes de qualité et de prix

Jean-François Huc a commenté cette annonce : « Nous avons testé beaucoup de sucres de deuxième génération et Comet offre un dextrose équivalent au dextrose de maïs, tant en termes de qualité et de prix. Comet l’a prouvé par l’exploitation d’une usine de démonstration à grande échelle en Italie. Comet a également mis en place une chaîne de valeur unique dans le Sud-Ouest de l’Ontario, rassemblant agriculteurs, technologie, parties prenantes et gouvernement. »

Ce rapprochement est soutenu par Bioindustrial Innovation Canada (BIC), organisme impliqué dans le développement de la filière biosourcée en Ontario. A noter également que Comet et BioAmber sont deux sociétés du portefeuille du fonds d’investissement Sofinnova.

Partager cet article avec :