Stratoz reçoit le prix de l’innovation de l’EFIB

Partager cet article avec :
Jacques Biton, directeur général de Stratoz.
Jacques Biton, directeur général de Stratoz.

La start-up Stratoz s’est vue décerner le 2 octobre dernier le John Sime Award, prix de l’innovation remis dans le cadre de l’EFIB. La cérémonie s’est tenue à Reims, lieu retenu pour la 7e édition de cette conférence axée sur la biotechnologie industrielle et la bioéconomie, qui comptait cette année parmi ses principaux partenaires le pôle de compétitivité IAR. Stratoz est une toute jeune société spécialisée dans la phytoremédiation. A sa tête, on retrouve l’entrepreneur Jacques Biton, ancien directeur général de Deinove. La société repose sur les travaux scientifiques de Claude Grison, professeur à l’Université Montpellier 2 et directrice du laboratoire Chimie bio-inspirée et innovations écologiques. Elle vient de recevoir la médaille de l’innovation CNRS 2014.

Des catalyseurs issus de sols pollués

Claude Grison mène depuis des années des recherches sur des espèces végétales capables d’accumuler des métaux lourds lorsqu’elles sont cultivées sur des sols pollués. Mais l’originalité de ses travaux repose sur l’idée de réutiliser par la suite ces métaux sous forme de catalyseurs pour la chimie. Selon Jacques Biton, qui a vanté l’extraordinaire performance de la technologie, 15 brevets ont été déposés sur les trois dernières années, accompagnés de 17 publications l’an dernier.

Fort de ce patrimoine scientifique, la start-up Stratoz a déjà intéressé la société Chimex avec laquelle elle vient de signer un accord pour le développement de ces catalyseurs « verts ». Un partenariat en ligne avec la stratégie de la filiale de L’Oréal qui cherche à intégrer le développement durable au cœur de ses procédés.

Partager cet article avec :