Stora Enso rachète Virdia dans le traitement de la biomasse cellulosique

Partager cet article avec :
Virdia transforme la biomasse cellulosique en sucres et lignine.
Virdia transforme la biomasse cellulosique en sucres et lignine.

Le groupe papetier finlandais Stora Enso vient de faire l’acquisition de la société américaine Virdia, pour un montant de 33 millions de dollars (24 M€), auxquels pourraient s’ajouter des frais supplémentaires de 29 M$ (21 M€). Créée en 2007, Virdia était dirigée par un entrepreneur français, Philippe Lavielle, un ancien de la société Genencor, reprise par DuPont. La société est spécialisée dans les technologies d’extractions et de séparations pour transformer la biomasse cellulosique en sucres (C5 et C6) et en lignine à des coûts compétitifs. La technologie de Virdia est actuellement en phase de pilotage à Danville, en Virginie.

Un concurrent de Biométhodes

A noter que ce créneau est aussi occupé par la start up française Biométhodes qui possède aussi un pilote de production dans ce même état de Virginie, pour une valorisation de la biomasse dans le domaine des biocarburants et des produits chimiques.

Cet investissement entre dans la stratégie de Stora Enso qui souhaite se renforcer dans le domaine des produits chimiques biosourcés. Comme bon nombre de groupes papetiers, Stora Enso cherche des relais de croissance pour compenser le déclin de son métier traditionnel. Ainsi la société pense se doter d’un portefeuille dans les micro-celluloses, les lignines de spécialités, les produits chimiques et les biocarburants. Virdia va contribuer à accélérer cette diversification.

Partager cet article avec :