Solvay s’allie à GranBio dans le n-butanol

Partager cet article avec :

Rhodia, la société du groupe Solvay, a signé un accord de partenariat avec la société de biotechnologie brésilienne GranBio. Les deux partenaires entendent construire au Brésil « la toute première usine mondiale de n-butanol » à partir de biomasse. L’installation dont les capacités et le montant de l’investissement sont restés confidentiels, devrait être mise en service en 2015. « Ce projet innovant reflète notre intérêt envers les technologies basées sur les ressources renouvelables. Ce partenariat illustre notre confiance dans l’immense potentiel de développement du pays dans ce domaine », s’est félicité Vincent Kamel, président de Coatis, une Global Business Unit de Solvay, basée au Brésil. Pour la mise en place de cette installation, les deux entreprises prévoient de bénéficier « des accords respectifs qu’elles ont chacune déjà conclus avec des sociétés détenant la technologie ». Rhodia avait notamment conclu un protocole d’accord en 2011 avec Cobalt Technologies concernant la construction de bioraffineries pour la production de n-butanol à partir de bagasse. Le Californien devait apporter les technologies et les procédés de production. En août 2012, Rhodia avait également conclu un accord de développement avec le Laboratoire National Scientifique et Technologique du Bioéthanol (CTBE) au Brésil.

De son côté, GranBio a « pour ambition d’innover dans le domaine des biocarburants et des produits biochimiques ». La société construit actuellement une usine de production d’éthanol de deuxième génération à Alagoas. Avec un investissement de 350 millions de réals brésiliens, elle affichera une capacité annuelle de production de 82 millions de litres à son entrée en service début 2014.

Partager cet article avec :