Seppic lance un actif racinaire fruit d’un partenariat avec PAT

Partager cet article avec :
PAT produit des composés d’intérêt par extraction racinaire (c)Alexandre Marchi

La société Seppic annonce le lancement d’Equibiome, un actif co-développé avec Plant Advanced Technologies (PAT), pour restaurer l’harmonie des peaux réactives en agissant sur l’équilibre du microbiote cutané.

« Nos corps sont de larges écosystèmes habités par de nombreuses communautés de micro-organismes (bactéries, virus, champignons et autres microbes) vivant en symbiose et formant le microbiote humain« , explique Seppic. La peau est donc un lieu où transitent de nombreuses interactions entre les cellules et les microbes. Toute perturbation de cette homéostasie (dysbiose) peut alors entraîner des troubles cutanés tels qu’une rupture de la fonction barrière ou encore une inflammation excessive, augmentant ainsi la réactivité de la peau et des sensations d’inconfort.

Un extrait de racines de la Grande Bardane

Le nouvel actif est extrait des racines de la Grande Bardane (Arctium lappa) selon un procédé non destructif utilisant la culture aéroponique développé par Plant Advanced Technologies. En conséquence, Seppic estime que son principe actif présente une composition unique avec une teneur plus élevée en métabolites racinaires que les extraits classiques de racines de Grande Bardane.

L’activité d’Equibiome a été testée in vivo sur des volontaires ayant une peau très sèche et/ou sensible. L’extrait a permis d’améliorer le seuil de tolérance de la peau face aux stress environnementaux en réduisant les rougeurs cutanées (-60%) et les sensations de brûlure (-20%) après 14 jours vs placebo. Pour un confort cutané de meilleure qualité et durable, Equibiome favorise également l’hydratation de la peau de manière significative (+56%) après 21 jours vs placebo.

Equibiome certifié Ecocert

Equibiome est un actif validé Ecocert et conforme chine. Il a été placé sous la bannière Wesource, la nouvelle marque ombrelle de Seppic qui regroupe l’ensemble de ses gammes.

Ces dernières années, Seppic, qui était centré au départ sur la chimie du végétal à travers le développement de produits de type lipoaminoacides et sucres, s’est en effet développé par croissance externe. En 2013, l’acquisition de BiotechMarine auprès du groupe Roullier avait apporté une expertise complémentaire dans les biotechnologies marines et la culture de cellules végétales, notamment issues de macroalgues. Cette activité est basée à Pontrieux dans les Côtes d’Armor. Plus récemment, Seppic a fait l’acquisition de la division Serdex du chimiste allemand Bayer, avec un site à Pau dans les Pyrénées-Atlantiques. Cette société dispose d’une expertise originale dans l’extraction botanique d’actifs issus de plantes de Madagascar, en particulier la Centella asiatica ou l’arbre Harungana.

Au total, Seppic fait état d’une centaine d’actifs avec des technologies diversifiées qui sont donc regroupées dans trois grandes familles : la chimie du végétal, les biotechnologies marines et l’extraction botanique. A travers ce partenariat avec PAT, Seppic ajoute une nouvelle corde à son arc au niveau procédé.

Partager cet article avec :