SATT Aquitaine investit dans 4 innovations des filières vertes et vinicoles

Partager cet article avec :

Aquitaine Science Transfert va réaliser plus de 400 000 euros d’investissements dans 4 nouveaux projets de maturation dans le domaine des filières vertes et vinicoles. Son objectif : accélérer le « time-to-market » de ces technologies issues de la recherche académique et en faire des innovations rentables, créatrices de valeur économique et d’emplois.

Le projet DEFI CARBONE vise à recycler les fibres de carbone en nouveaux matériaux composites. Au cœur de l’innovation une machine de détissage et de réalignement de fibres de carbone . Développée par des chercheurs de l’Institut de Mécanique et d’Ingénierie Bordeaux (I2M – UMR Université de Bordeaux / Bordeaux INP / CNRS / Arts et Métiers ParisTech) au sein de son département Matériaux, Procédés, Interactions (MPI), elle permet, à partir de morceaux de tissus de carbone, de créer des semi-produits (bandes, fils) en fibres de carbone recyclées. Il est possible avec cette technologie de détisser des morceaux de tissus de fibres semi-longues (50 à 300 mm) et ensuite de les réaligner avec un taux d’alignement élevé (>90% des fibres). Grâce à leurs caractéristiques techniques, les semi-produits obtenus ont l’avantage de pouvoir être utilisés comme renfort dans de nouveaux matériaux composites. Un prototype de machine de détissage/réalignement préindustrielle capable de produire des semi-produits carbonés différents (bandes, fils, torons) devrait être opérationnel au premier semestre 2016.

Le projet SO2WINE a pour ambition de développer une nouvelle méthode pour le dosage du SO2 dans différents types de vins en se basant sur une mesure électrochimique directe, précise et très rapide. Ce projet est porté par un chercheur du groupe NanoSystèmes Analytiques (NSysA) de l’Institut des Sciences Moléculaires (ISM – Université de Bordeaux / Bordeaux INP / CNRS). Les études déjà réalisées ont mis en évidence une sensibilité et une spécificité très satisfaisantes, la méthode mise en œuvre permettant d’obtenir en quelques minutes des valeurs de concentrations en sulfites très proches de celles obtenues par la méthode de dosage classiquement utilisée en œnologie. L’objectif est à présent de mettre au point un système portatif et utilisable directement au chai comprenant une sonde intégrant un ensemble d’électrodes et un boîtier de mesure.

Le projet PHEROWINE, labellisé par Inno’vin en avril 2015 et validé par Aquitaine Science Transfert lors de son Comité d’Investissement de juillet 2015, concerne la mise au point d’un procédé alternatif de synthèse de trois phéromones en flux continu, afin de lutter contre les vers de la grappe : Lobesia, Cochylis et Eudemis. Ce projet s’inscrit pleinement dans l’objectif global de la filière vitivinicole de diminuer les intrants dans le vignoble, par utilisation de produits de biocontrôle. Les trois phéromones qui vont être travaillées sont déjà connues et commercialisées, ce qui rend très pertinent l’apport de la chimie en flux continu pour leur synthèse. Méthode d’avenir, la chimie en flux continu permet d’optimiser des synthèses de molécules, en diminuant  leurs coûts de production tout en améliorant la sécurité des procédés. Le projet est porté par le l’Institut des Sciences Moléculaires (ISM – Université de Bordeaux/Bordeaux INP/CNRS) en partenariat avec un industriel, la société M2I, deuxième producteur mondial de phéromones. M2I dispose déjà d’une méthode propre de diffusion de phéromones, qui se base sur une technique de micro-encapsulation à l’aide de surfactants biosourcés organiques.

Co-maturé par Aquitaine Science Transfert et Les Vignerons de Tutiac, le projet EARN vise à développer un outil d’estimation du rendement des parcelles de vigne. S’appuyant sur une demande de brevet (Bordeaux Sciences Agro, Université de Bordeaux, Bordeaux INP, CNRS) issu du laboratoire de l’Intégration du Matériau au Système (IMS) et testé sur le terrain par les viticulteurs de la coopérative de Tutiac (Gironde), ce dispositif embarqué permettra d’apprécier le volume approximatif de vendange et donc d’anticiper les travaux à mener. Le projet bénéficie d’un financement de maturation de 112 500 euros dont la moitié est prise en charge par La Coopérative des Vignerons de Tutiacqui compte 480 adhérents.

A propos de Aquitaine Science Transfert

Créée à l’initiative du Programme des Investissements d’Avenir, Aquitaine Science Transfert a pour objectifs la valorisation de la recherche académique et l’amélioration du processus de transfert de technologies vers les entreprises. La société est portée par ses actionnaires fondateurs que sont la Communauté d’Universités et Etablissements d’Aquitaine, l’Université de Pau et des Pays de l’Adour (UPPA), le Centre National de la Recherche Scientifique (CNRS), l’Institut National de la Santé et de la Recherche Médicale (INSERM) et la Caisse des Dépôts et Consignations (CDC) pour le compte de l’Etat.

Partager cet article avec :