Salveco plébiscite les formulations végétales

Partager cet article avec :

Crédits : SalvecoNettoyants pour cuisine, pour salle de bain, détartrants, désinfectants, la gamme You a fait son entrée fin 2011 dans les magasins Monoprix. Si ses débuts ont été remarqués, c’est grâce à un emballage très innovant qui reprend les codes de la cosmétique, plus que de la détergence. Il est en effet transparent, de même que les formules qu’il contient. Par ailleurs, un système de recharge, contenant un concentré à diluer, est proposé à un coût de 25 à 35 % inférieur au produit original. Enfin, les couleurs rouge, jaune, vert et violet ont été retenues pour la réalisation d’étiquettes très graphique. Mais derrière ce design qui sait attirer le regard se cachent des formulations brevetées développées par un spécialiste de la détergence, la société Salveco. A sa création en 1995, cette entreprise, installée à Saint Die des Vosges, avait choisi de se positionner sur le marché B2B. Ce qui signifie qu’elle fabriquait des produits pour des grands noms tels que Norauto, Hoover, l’Eléphant bleu ou Diversey qu’ils commercialisaient ensuite sous leur propre marque. Avec You, Salveco s’attaque pour la première fois en direct au marché grand public. Fondateur de la société et directeur scientifique depuis un rachat par le groupe Doucet, Stephan Auberger explique qu’au delà du design, l’atout majeur de la gamme You se situe dans sa formulation. Elle est composée à 100 % d’ingrédients d’origine végétale ou minérale, biodégradables et proposés en phase aqueuse. « A l’époque de la création de la société, les ingrédients d’origine végétale étaient restreints et leur coût était important. Aujourd’hui, il existe plein de legos pour développer des formulations innovantes et aujourd’hui on vient frapper à ma porte pour m’en proposer d’autres » estime Stephan Auberger, fervent partisan du développement durable et du bon sens de la chimie du végétal. La mise au point des formulations a demandé d’importantes recherches et de nombreux partenariats universitaires. Par exemple en nettoyage, les tensioactifs sont obtenus à partir de blé, colza, noix de coco ou betterave. En désinfection, Salveco a su remplacer l’eau de javel par des biocides d’origine végétale, notamment l’acide lactique qui, synergisé, donne des résultats encore non égalés. La société a d’ailleurs déposé des brevets sur le sujet. Le parfum est apporté par des huiles essentielles certifiées HEBBD, qui sont diffusées progressivement par le bais d’une technologie maison utilisant un film naturel. Et pour adoucir les eaux dures, les formulations intègrent des polycarboxylates naturels et biodégradables.

Par ailleurs, ces matières premières sont majoritairement « made in France » et plus rarement européennes. « Autrefois on s’approvisionnait nécessairement depuis la Chine pour certaines matières premières transformées pour être compétitif, aujourd’hui nous avons une source européenne industrielle et sécurisée issue de la transformation biologique de matières végétales » commente Stephan Auberger. Quand ce n’est pas possible, l’entreprise veille à s’approvisionner auprès de fournisseurs qui garantissent une gestion durable et équitable des ressources. C’est le cas pour la menthe verte de l’Atlas marocain, le pin d’Europe de l’Est ou l’huile de palme certifiée RSPO. Par ce biais, la société a ainsi décroché les labels Ecolabel et Ecocert.

Pour ce qui est de la production, la société opère des installations en continu, entièrement automatisées et développées en partenariat avec l’IFPEN, dans le cadre d’initiatives envers les PME/PMI. Ses caractéristiques : la production s’effectue avec 0 rejet et le nettoyage est intégré dans les recettes. Pour la gamme You, la capacité du jus ultra-concentré est de 240 tonnes par mois.

En dehors de You, Salveco propose toujours des gammes vertes pour ses clients B2B. « Dans l’univers industriel, une gamme verte ne suffit pas. Ils veulent des produits compétitifs et efficaces, et meilleurs pour la santé et la sécurité de leurs opérateurs. Je reste persuadé que la solution est d’utiliser des matières premières végétales particulièrement marines » explique le dirigeant qui rêve déjà de relever d’autres challenges.  Peut-être une entrée sur le marché de la cosmétique, sachant qu’il devra auparavant en assimiler les subtilités réglementaires.

Partager cet article avec :