Revêtements biosourcés : Ecoat installe sa production à Roussillon

Partager cet article avec :
L'équipe d'Ecoat développe et commercialise des résines pour peintures à base de matières renouvelables.
L’équipe d’Ecoat développe et commercialise des résines pour peintures à base de matières renouvelables.

La start-up Ecoat, spécialisée dans les composants pour peintures plus respectueux de l’environnement, va installer sa première unité de production industrielle sur la plateforme chimique de Roussillon en Isère. Jusqu’à présent, la société assurait ses productions avec l’aide de deux sous-traitants.

Olivier Choulet, p-dg, explique que cette plateforme a été retenu après l’audit de 12 sites industriels en France et en Europe. Mais Roussillon, par sa gestion mutualisée à travers le GIE Osiris, présente des atouts indéniables. Le dirigeant évoque 3 à 4 millions d’euros d’économies réalisées sur l’investissement grâce à la possibilité de réutiliser un bâtiment et des équipements déjà existants. Par la suite, la structure mutualisée lui offrira des coûts d’exploitation réduits avec un accès à l’énergie, aux utilités et à des services (maintenance, sécurité…) plus compétitifs.

Des résines alkydes biosourcées de nouvelle génération

L’unité devrait démarrer ses travaux d’ici à la fin de cette année. A l’horizon 2018, Ecoat compte produire 30 000 t/an de produits principalement des résines et des émulsions pour les marchés des peintures, des colles, des encres, du papier ou encore du textile. Ecoat mettra en œuvre des procédés de chimie verte, plus respectueux de l’environnement. Une part importante de la production sera également constituée de gammes de résines issues d’huiles végétales affichant jusqu’à 99% de contenu biosourcé. Ces produits, dont la résine alkyde Secoia, ont été développés par l’équipe de 12 chercheurs la société dans le cadre de projets de recherche partenariale, financés par l’ANR et l’Ademe ou la BPI en collaboration avec les universités de Nice, de Lyon et de l’ITECH.

Depuis sa création en 2011, Ecoat a levé 1,5 M€ de fonds. En 2014, ses ventes devraient atteindre 2 M€.

Partager cet article avec :