Revers dans l’isobutanol pour Gevo

Partager cet article avec :

Coup de théâtre pour Gevo. La société américaine renonce à produire du bio-isobutanol dans son unité de Luverne, dans le Minnesota, dont la capacité de production annoncée était de 36 000 t/an. Démarrée en mai, et après 17 semaines de tests, cette unité est pourtant parvenue à produire de l’isobutanol avec une qualité attendue. En revanche, le rendement et la performance économique ne sont pas au rendez-vous. Aussi Gevo préfère basculer l’unité vers la production d’éthanol, le temps d’optimiser sa technologie de production d’isobutanol. « Bien que nous ayons fait des progrès significatifs au plan économique, nous avons décidé d’optimiser certaines parties spécifiques de notre technologie pour améliorer encore les taux de production de bio-isobutanol. L’application de ces ajustements, tout en essayant de produire dans une usine de la taille de Luverne, n’a pas de sens en particulier lorsque nous avons de meilleures options disponibles. Afin de maximiser les flux de trésorerie, nous pensons qu’il est plus judicieux de basculer temporairement vers la production d’éthanol. Cette option est le résultat d’un design de l’unité breveté qui permet de commuter entre l’isobutanol et l’éthanol » a déclaré Patrick Gruber, président de Gevo.

Partager cet article avec :