Reverdia démarre son unité industrielle de Biosuccinium

Partager cet article avec :
Reverdia Italie
Nouvelle unité industrielle à Cassano Spinola en Italie.

Reverdia, coentreprise des sociétés DSM et Roquette, annonce le démarrage de son unité de production d’acide succinique biosourcé Biosuccinium à Cassano Spinola, en Italie, sur un site de Roquette. Avec une capacité de    10  000 tonnes par an, Reverdia est ainsi la première société au monde à atteindre l’échelle industrielle, en ayant parfaitement respecté ses délais. Reverdia utilise pour cela une technologie brevetée à base de levure à faible pH. Côté applications, Reverdia évoque le polybutylène succinate (PBS), les polyester polyols pour les polyuréthanes, les résines pour composites et vernis, les plastifiants sans phtalate et le 1,4-butanediol. « Nous sommes heureux et fiers d’ouvrir cette nouvelle ère dans les parcours de Reverdia et de Biosuccinium » déclare Will van den Tweel, directeur général de Reverdia. « La nouvelle phase permettra aux clients directs et indirects de lancer la production de volumes industriels de matières et de produits finis à base d’acide succinique biosourcé. Il s’agira des premiers produits à base de Biosuccinium trouvant un débouché opérationnel dans l’industrie et destinés à être vendus au détail. »

Dans ce domaine de l’acide succinique, Reverdia a de nombreux concurrents et les prochains démarrages sont attendus dès 2013. Le plus ambitieux est l’américain BioAmber qui, après un pilotage sur la bioraffinerie de Pomacle-Bazancourt en Champagne Ardenne, construit une unité sur le parc chimique de Lanxess à Sarnia dans l’Ontario (Canada), en partenariat avec le groupe japonais Mitsui. La capacité initiale annoncée est de 17 000 t/an pour une mise en service en 2013 pour passer ensuite à 34 000 t/an. Une deuxième unité de 65 000 t/an est programmée pour 2014 en Thaïlande, toujours en partenariat avec Mitsui, avant une troisième en Amérique du Nord et au Brésil. Dans le cadre d’une lettre d’intention signée avec Syral (groupe Tereos) en 2011, deux unités supplémentaires pourraient voir le jour en Europe (peut-être en France) ou au Brésil. Aux Etats-Unis, Myriant construit une usine à Lake Providence en Louisiane avec une capacité initiale de 13 600 t/an. Le démarrage est prévu au premier trimestre 2013 et une extension de capacité est déjà annoncée pour 2014. Enfin, BASF et Purac, filiale du Néerlandais CSM, ont créé leur coentreprise en octobre. Baptisée Succinity et basée à Düsseldorf, en Allemagne, elle opérera une unité de production sur un site appartenant à Purac à Montmélo, près de Barcelone (Espagne). Une unité de fermentation existante est en cours de conversion pour une mise en service fin 2013. La capacité annoncée est de 10000 t/an. Par la suite, une deuxième unité de 50000 t/an pourrait voir le jour.

Partager cet article avec :