Résultats : Global Bioenergies accuse 14 M€ de perte en 2017

Partager cet article avec :
Démonstrateur de Global Bioenergies à Leuna

La société de biotechnologie industrielle Global Bioenergies a publiés les résultats de son exercice 2017 clos le 31 décembre. Elle accuse une perte nette de 14,25 millions d’euros, soit 3,6 M€ de plus qu’en 2016. Une aggravation que le groupe explique par des charges d’exploitation liées à l’amortissement du démonstrateur de Leuna opérationnel depuis 2017. Cette augmentation est également due par les dépenses liées à l’accroissement des effectifs passant de 60 salariés en 2016 à 69 en 2017. Cependant, cette perte n’a pas eu d’impact sur la trésorerie disponible, qui s’élève à 13,3 M€ au 31 décembre 2017. Ce qui contribue à l’optimisme au sein de la direction de Global Bioenergies, comme le relate Samuel Dubruque, directeur administratif et financier de l’entreprise : « Les équipes sont bien en place, les principaux investissements son derrière nous, les unités sont opérationnelles. Nos partenaires nous expriment plus que jamais l’attente qu’ils placent en notre technologie. Tous les éléments sont donc réunis pour atteindre le succès ».

Déployer sa technologie à l’échelle commerciale

A ce jour, l’isobutène biosourcé de Global Bioenergies est principalement produit que sur son démonstrateur de Leuna. « Notre nouvelle frontière est maintenant le déploiement commercial : il s’agit de faire financer et de démarrer la construction de la première usine commerciale IBN-One, ainsi que de constituer un portfolio de nouveaux projets d’usine avec des industriels de premier plan », souligne Marc Delcourt, directeur général de Global Bioenergies. Les composés biosourcés du groupe font d’ores et déjà l’objet de tests et de développements dans le domaine des carburants automobiles (Audi), des carburants aéronautiques (SkyNRG) du gaz domestique (Butagaz) et de la cosmétique (Clariant et L’Oréal).

Partager cet article avec :