Résultats financiers 2017 en recul pour PAT

Partager cet article avec :
PAT produit des composés d’intérêt par extraction racinaire (c)Alexandre Marchi

L’entreprise Plant Advanced Technologies (PAT) a publié les résultats préliminaires de son exercice 2017 clos le 31 décembre. Sur l’année, le groupe affiche un chiffre d’affaires de 806 000 € (hors filiales), en retrait comparé à celui de 2016 (1,15 M€). Un recul que l’entreprise basée à Vandoeuvre-lès-Nancy (Meurthe-et-Moselle) explique par « la baisse des commandes d’un client suite à un redéploiement de gamme, des temps d’appropriation plus longs qu’anticipés et un changement de stratégie commerciale ». Ces résultats mitigés n’entament cependant pas l’optimisme de PAT, qui entrevoit des perspectives de progression du chiffre d’affaires en 2018.

Générer des revenus sur le long terme

S’il avait privilégié une approche exclusive pour générer des revenus rapidement, PAT a récemment adopté une nouvelle stratégie commerciale visant à déployer un portefeuille de produits non-exclusifs. Ce qui permettra à la société « d’élargir le nombre de ses clients à terme et d’avoir plus de liberté dans le positionnement de ses produits ». Dans ce cadre, elle prévoit le lancement d’ici à la fin 2018 de deux actifs anti-âge. En outre, PAT a commercialisé 5 actifs (dont trois exclusifs), qui sont actuellement en phase de pré-lancement chez des clients. Dès cette année, PAT va profiter de « l’entrée en production de ces produits et du lancement de la nouvelle gamme cosmétique de son client », qui lui permettent d’envisager « des perspectives de chiffre d’affaires prometteuses ». En outre, la société a récemment noué un partenariat stratégique avec le spécialiste de la santé animale Vetoquinol, qui est entré au capital du groupe nancéen à hauteur de 2 %. PAT est également en phase de développement clinique pour son actif anti-inflammatoire TEM 1657, pour lequel il vient de créer la filiale Temisis.

Partager cet article avec :