Résultats : Carbios en déficit sur l’exercice 2017

Partager cet article avec :
Jean-Claude Lumaret, directeur général de Carbios.

Le bioplasturgiste clermontois Carbios a publié un bilan en baisse pour l’exercice 2017. Au 31 décembre 2017, le groupe accuse une perte nette de 3,93 millions d’euros notamment à cause d’un déclin des produits d’exploitation (983 000 € en 2017 contre 8,87 M€ en 2016). La société mitige ce résultat, évoquant la perception de 8 M€ « au titre d’un contrat de licence de brevet et de savoir-faire avec la filiale Carbiolice ». En outre, Carbios évoque le fait qu’il est désormais « axée sur le développement de ses bioprocédés innovants » avec une majorité de ses produits d’exploitation issus subventions et de prestations. A noter cependant que la trésorerie s’est consolidée, avec un niveau de 7,5 M€ au 31 décembre 2017, contre 3,9 M€ un an auparavant. Une situation qui permet de garder « une bonne visibilité financière et une consommation de trésorerie sous contrôle », permettant ainsi d’envisager « sereinement » la montée en puissance de ses activités.

Le biorecyclage du PET en priorité

Après avoir clôturé le projet Thanaplast en janvier, Carbios entend se focaliser sur la construction de son pilote dédié au biorecyclage du PET en 2018. En mars, il a notamment franchi une étape dans la dépolymérisation enzymatique de fibres PET, utilisées notamment dans le textile. En outre, la société clermontoise veut développer en 2018 le consortium initié avec L’Oréal pour promouvoir le biorecyclage de plastiques, via l’accueil de nouveaux partenaires.

 

Partager cet article avec :