Recyclage : Carbios avance dans la dépolymérisation enzymatique des fibres PET

Partager cet article avec :
Fermenteur de 30 litres chez Carbios

Le spécialiste clermontois de la bioplasturgie Carbios a franchi une étape dans le développement de son procédé de dépolymérisation enzymatique du polyéthylène téréphtalate (PET). Le groupe est parvenu à obtenir les monomères d’acide téréphtalique (PTA) et de mono-éthylène glycol (MEG) à partir de fibres polyester PET issues de déchets textiles. Fruit d’un travail collaboratif avec l’Inra, le TWB et le Laboratoire d’ingénierie des systèmes biologiques et des procédés de Toulouse, la mise au point de ce procédé va aider Carbios à proposer une solution compétitive de valorisation des textiles usagés à base de polyester PET. En outre, cette technologie va bénéficier à l’industrie textile, favorisant l’utilisation de fibres en PET recyclé en substitution de fibres issues de ressources fossiles. En outre, cela va contribuer à réduire la quantité de déchets textiles voués à la mise en décharge ou à l’incinération. « Transformer des textiles polyesters indésirables e matière premières de haute qualité en utilisant la technologie enzymatique Carbios constitue une opportunité pour complètement changer le mode de fabrication et le commerce du textile en Europe et au-delà », détaille Alain Marty, directeur scientifique de Carbios depuis avril 2015.

Carbios, un pionnier dans le recyclage biologique de polymères

Cette avancée sur la valorisation des fibres PET intervient après que Carbios a réussi à recycler le PET de bouteilles usagées en octobre 2017 au sein de son pilote construit par TechnipFMC. Ces travaux ont été réalisés dans le cadre du projet Thanaplast, qui vient d’être clôturé en janvier 2018. Ce programme s’est également focalisé sur le recyclage de l’acide polylactique (PLA), qui a notamment conduit à la formation de Carbiolice, coentreprise entre Carbios et Limagrain, en 2016. En outre, il a formé un consortium sur le biorecyclage des plastiques en partenariat avec le groupe cosmétique L’Oréal en novembre 2017.

Partager cet article avec :