R&D : Global Bioenergies participe à trois projets européens

Partager cet article avec :
Global Bioenergies
La recherche de Global Bioenergies est abritée au Genopole d’Evry.

La société française de biotechnologie industrielle a annoncé sa participation à trois projets du plan « Horizon H2020 » de l’Union européenne. Ces programmes, pour lesquels Global Bioenergies va recevoir deux millions d’euros de subventions sur 4 ans, portent sur la valorisation de deuxième et de troisième génération. « Ces nouveaux projets regroupant 25 partenaires parmi les institutions les plus innovantes et les plus prestigieuses positionnent Global Bioenergies au cœur de l’effort européen en matière de biologie industrielle. La stratégie à long terme de diversification des matières premières de Global Bioenergies sera déterminante pour maximiser l’impact économique et environnemental de la production d’isobutène », commente Frédéric Pâques, directeur des opérations de la société.

Adapter le procédé d’isobutène renouvelable à de nouvelles ressources

Tout d’abord, Global Bioenergies va prendre part au projet Sweetwoods piloté par l’industriel forestier estonien Grannul Invest. Il vise à démontrer de manière industrielle la possibilité d’utiliser du bois dur pour les procédés de fermentation. Dans ce cadre, Global Bioenergies a pour mission d’utiliser des hydrolysats de bois dur pour la production d’isobutène biosourcée. Ensuite, la société française est impliquée dans un autre projet mené par l’organisme néerlandais Vito. Il porte sur la production de composés chimiques (dont l’isobutène) à partir de CO2 industriel. Enfin, le dernier projet auquel participe Global Bioenergies a pour thème l’électrobiologie. Mené par l’Institut Max Planck, il vise à l’usage d’électricité renouvelable comme source d’énergie pour la production de carburants liquides et de matériaux à partir de CO2.

Global Bioenergies déjà impliqué dans deux projets en tant que coordinateur

Ce n’est pas la première fois que Global Bioenergies est impliqué au niveau d’un programme européen de recherche. En effet, le groupe est le chef de file d’Optisochem, projet visant à produire de l’isobutène biosourcé à partir de paille de blé initié en mai 2017. D’un budget total de 16,4 M€, il s’appuie sur la collaboration des chimistes Clariant et Ineos, qui s’occupent respectivement de la transformation de la paille en hydrolysats riches en sucres et de la conversion de l’isobutène renouvelable en oligomères d’intérêt. Plus récemment, Global Bioenergies a annoncé sa participation au projet Rewofuel. Porté par un consortium associant 11 membres européens, il a pour objectif de valoriser les résidus de bois tendre en isobutène en vue de la production de kérosène et d’essence renouvelables.

Partager cet article avec :