Québec : la société Protec-Style récompensée par le CQVB

Partager cet article avec :
CQVB
L’asclépiade est souvent considérée comme une mauvaise herbe.

L’association canadienne CQVB (centre québécois de valorisation des biotechnologies) a décerné son prix Innovation Chimie Verte 2013 à Protec-Style. La société québécoise a mis au point un traitement de surface innovant de la fibre d’asclépiade, une mauvaise herbe que Protec-Style se propose de valoriser pour fabriquer des tissus techniques et écologiques. Naturellement hydrophobe, elle devient hydrophile ce qui permet d’envisager de larges applications industrielles : isolant thermique, isolant acoustique, édredon de fibre, absorbant pétrolier, fibre à filer pour le marché des tissus écologiques. « L’innovation permet de valoriser une biomasse végétale locale et laisse entrevoir l‘émergence d’une filière agricole aux applications industrielles multiples dans des secteurs d’envergure commerciale » commente le CQVB.

Une production écologique

Le nouveau procédé, tenu secret, a réussi à attirer plusieurs partenaires de co-développement, dont l’un a déposé un brevet d’application. Le projet se situe dans le contexte d’une bioéconomie durable : la production ne requiert ni insecticide, ni fertilisant, ni arrosage artificiel, ni dégommage et les produits dérivés sont destinés à remplacer des produits à empreinte carbone plus élevée importés de l’étranger. De plus, ce projet laisse entrevoir la création de plusieurs nouveaux emplois.

Partager cet article avec :