Quatre finalistes pour le concours Agrobiobase 2017

Partager cet article avec :

Les 25 et 26 avril prochain, les participants de la conférence-exhibition Plant Based Summit (PBS) pourront élire le grand gagnant de l’éditon 2017 du prix de l’Agrobiobase (vitrine de bioproduits commerciaux proposée par le pôle de compétitivité IAR).

Quatre produits ont été retenus le 14 mars dernier par un jury, présidé par Thierry Stadler, président du pôle*.

Amidograf  est la toute première agrafe de palissage réalisée 100% biosourcée et biodégradable en conditions réelles (in situ) de la Compagnie de Agrafes à Vigne. En effet, la biodégradation complète de cette agrafe s’effectue au sol dans les vignes sur l’année et entre dans le cycle de l’humidification. Amidograf 15mm est préconisée en vignes étroites avec des contraintes faibles à moyennes. Amidograf 20mm est préconisée en vignes larges avec des contraintes moyennes à importantes. Amidograf est l’un des premiers produits commercialisés issus du projet Matagraf (financé par la région Grand Est, en partenariat avec l’INRA, le CNRS, FRD et Plastiques d’Argonne).

Biosorb est un système de filtre 100% naturel composé de résidus d’écorces de pin et de lin développé par la société Pe@rl en collaboration avec la société EcoTechnilin. Ce tapis filtrant repose sur les propriétés intrinsèques qu’ont les écorces d’arbres de fixer différents polluants. Il a la capacité de concentrer les métaux lourds et les radionucléides présents dans les fluides avec un procédé d’une efficacité similaire à celle des résines échangeuses d’ions, mais bien plus simple à mettre en œuvre. Biosorb peut ainsi être utilisé à des fins de dépollution ou de récupération de métaux précieux. En fin de vie, le biosorbant « chargé » est incinérable et présente donc une capacité de réduction des volumes de pollution inédits.

Calinou est une gamme de nettoyants ménagers de nouvelle génération spécialement conçue par la société Salveco pour l’univers de bébé. La formule douce de Calinou ne contient pas d’allergènes, la composition est non-agressive, composée à 100% d’ingrédients d’origine végétale et minérale, qui se biodégrade totalement en substances naturellement présentes et entièrement assimilables par le corps humain (eau, CO2, acide lactique…). Le tout avec une absence absolue de symboles de risque. Sa composition : Betterave, blé, maïs, palmiste et noix de coco .

 

Condictacel est un actif extrait d’une algue rouge peu connue, Acrochaetium moniliforme qui vit au contact d’autres algues. Ce nouvel actif de Seppic offre à la peau une protection contre la pollution : en 2 mois, il réduit efficacement le sébum des peaux exposées à une atmosphère polluée, avec un effet visible et durable. Contacticel présente une activité dermo-purifiante exceptionnelle contre plusieurs polluants (ozone, micro-particules, métaux lourds) grâce à des propriétés combinées. Après Ephemer, Contacticel est le second actif de Seppic développé avec la technologie innovante Celebrity qui rend ici possible la production de biomasse en grande quantité à partir d’une algue dont la culture et la récolte seraient impossibles en milieu naturel.

* Les membres du jury
– Thierry Stadler, président du pôle IAR
– Les membres du bureau du pôle IAR
– Julien Dugué, Ministère de l’agriculture, de l’agroalimentaire et de la forêt,
– Eric Firtion, délégué général de l’ACDV
– Sylvie Latieule,rédactrice en chef du magazine Formule Verte.

Partager cet article avec :