Proterro lève 3,5 millions de dollars

Partager cet article avec :

La société américaine Proterro, spécialisée en biologie de synthèse, vient de percevoir 3,5 millions de dollars (2,7 M€) de nouveau financement pour poursuivre le développement de sa technologie. Elle consiste à produire du saccharose (C12) à bas coût, par voie biotechnologique, sans passer par la culture de végétaux. Et ce pour les besoins de la production de biocarburants ou de produits chimiques. Braemar Energy Ventures a conduit le tour de table auquel ont participé les fonds Battelle Ventures et sa filiale Innovation Valley Partners, déjà présents dans le capital de la société. Ils ont été rejoints par Ventures Cultivian et Middleland capital. « Ce qui freine l’adoption des biocarburants et des produits chimiques d’origine biologique est le coût élevé de la fourniture de matières premières aujourd’hui », a déclaré Ron Meeusen, fondateur du fonds Cultivian, qui a rejoint le Conseil d’administration de Proterro. « Dès le premier jour Proterro a brisé cette barrière du coût. Sa technologie en rupture a déjà démontré comment faire du sucre à bas coût une réalité, tout en donnant à l’industrie en aval l’élan dont elle a besoin », a poursuivi Ron Meeusen, rappelant que ce procédé se différentie de toutes les autres approches qui extraient les sucres de la biomasse. Proterro estime pouvoir délivrer du saccharose à un coût inférieur à 0,05 $/lb (0,1 $/kg), entrant en compétition avec les autres sucres issus de la canne à sucre, du maïs, des plantes énergétiques ou des voies cellulosiques.
« La société a fait d’énormes progrès et ce financement l’aidera à se propulser plus loin, dans une nouvelle phase de développement », a ajouté Bil Lese, managing partner du fonds Braemar Energy Ventures. Il note que Proterro a reçu un accord de l’US Patent and Trademark Office (office américaine des brevets) pour la protection du code génétique de la cyanobactérie modifiée qui permet de produire ce sucre.

Partager cet article avec :