Protéines: Les détails du projet de démonstrateur d’Arbiom présentés à Woodchem

Partager cet article avec :
La papeterie Norske Skog Golbey dans les Vosges. abritera le démonstrateur d’Arbiom.

Le spécialiste des solutions de conversion enzymatique de la biomasse non-alimentaire Arbiom présentera le 7 décembre prochain les contours de son projet d’unité de démonstration pour la production de protéines à partir de bois à l’occasion de 4e édition de Woodchem à Nancy. Implanté sur le site du papetier norvégien Norske Skog à Golbey (Vosges), avec qui il a déjà noué un partenariat depuis novembre 2015 pour un projet de bioraffinerie BioSkog, ce démonstrateur devrait être achevé et mis en service en 2018. D’un coût d’investissement de 50 millions d’euros (dont 10,9 M€ de subventions de la BBI-JU), elle sera conçue pour traiter au moins 40 000 t/an de résidus forestiers.

Réduire la dépendance européenne aux importations de protéines

Ce développement s’inscrit dans le cadre du projet européen de R&D Sylfeed, visant à industrialiser une solution alternative et durable de sources de protéines pour l’alimentation animale. En effet, l’Europe se retrouve dans une situation de déficit protéique, étant dépendante à 70 % des importations. Selon le p-dg d’Arbiom Marc Chevrel, Sylfeed constitue « une solution durable aux enjeux mondiaux croissants de la production alimentaire et de nouvelles opportunités de développement économique pour les régions forestières riches en biomasse ». « Sylfeed présente l’avantage d’avoir une faible empreinte environnementale et de permettre une bonne traçabilité. Autre avantage par rapport à l’industrie agricole : pas de pesticides et pas d’OGM », ajoute Lisette Tenlep, directrice de recherche chez Arbiom.

Partager cet article avec :