Propanediol : SK Chemicals renonce au projet de Metabolic Explorer

Partager cet article avec :
Installation pilote de Metabolic Explorer.
Metex Pilote et Pré-Pilote. © Jérîôme Pallé, http //www.jeromepalle.com

Metabolic Explorer, entreprise de chimie biologique spécialisée dans le développement de procédés de production par voie biologique de composés chimiques, vient d’être lâchée par son ex-partenaire SK Chemicals. Le chimiste coréen a malheureusement décidé de ne plus industrialiser la technologie de production de PDO (1,3-propanediol) biosourcé du groupe auvergnat sans donner plus d’explications. « Pas plus tard qu’il y a une quinzaine de jours, les équipes étaient en train de travailler ensemble » confie Benjamin Gonzalez, président de Metabolic Explorer qui ne cache pas sa surprise. C’est donc le deuxième revers que la société subit sur ce produit après des déboires en Malaisie avec le parc biotechnologique Bio-XCell.
Si les motivations de SK Chemicals ne sont pas encore connues, le dirigeant assure que la technologie n’est pas en cause. «  La technologie n’est le sujet car nous avons su prouver sa compétitivité. Et sur le plan commercial, le marché est prometteur puisque le PDO sert à produire un polyester le PTT » ajoute le dirigeant. Metabolic Explorer va désormais récupérer sa technologie et tous les travaux d’ingénierie de détails qui ont été réalisés par Technip pour se mettre en quête d’un nouveau partenaire. Benjamin Gonzalez assure que tous les investissements techniques sur le PDO sont maintenant derrière lui. Reste à investir commercialement pour trouver preneur de cette technologie qui utilise comme matière première de la glycérine. Elle se positionne comme une alternative à la technologie de DuPont sur base sucre.

Des budgets 2016 maintenus
Cette annonce a fait dévisser le cours de Bourse de Metabolic Explorer de l’ordre de 30% le jour de l’annonce. Mais la société se dit prête à rebondir. Déjà, il n’y aura pas de réorganisation du groupe à la suite de cette annonce. « Les budgets 2016 ne sont pas remis en cause » assure le dirigeant car sa société s’appuie sur deux autres piliers. Dans le MPG (monopropylène glycol), la société a récemment signé un accord avec le finlandais UPM, numéro deux mondial du papier, et a reçu un soutien de l’Europe dans le cadre du projet Valchem. De ce fait le programme MPG, dont la R&D est entièrement financée, est sur les rails et avance dans le respect de son calendrier. Il en est de même pour le programme Méthionine. Il a récemment reçu un financement de Bpifrance pour réaliser des tests d’efficacité nutritionnelle en station expérimentale et en conditions d’élevage industriel. Des essais essentiels pour convaincre un nouveau partenaire et accélérer son accès au marché.

Partager cet article avec :