Produits biosourcés : Deinove teste l’acide muconique 2G

Partager cet article avec :
deinove
Emmanuel Petiot, directeur général de Deinove.

Deinove annonce avoir produit en laboratoire de l’acide muconique à partir de substrats de deuxième génération, à base de cellulose.

Un peu plus tôt en juillet la société de biotech industrielle avait expliqué son intention de déployer une nouvelle plateforme de R&D dédiée à la production d’acide muconique, un intermédiaire chimique dont les dérivés – caprolactame, acide téréphtalique et acide adipique – sont très largement utilisés dans les industries plastiques (automobile, emballages…), la production de fibres synthétiques pour le textile ou l’industrie (nylon) et l’alimentation (acidifiant).

Les chercheurs de Deinove avaient profité du fait que les bactéries déinocoques disposaient déjà d’une partie de la voie métabolique nécessaire à la production d’acide muconique par fermentation. Restait à apporter le patrimoine génétique manquant.

Aujourd’hui Deinove a non seulement obtenu en laboratoire la preuve de concept de la transformation de matières de deuxième génération, en acide muconique. Mais la société a aussi obtenu des améliorations au niveau de ses souches initiales, et notamment «  un titre multiplié par 5 par rapport aux précédents essais menés sur des substrats synthétiques à base de sucres simples, glucose et xylose ».

« L’acide muconique biosourcé est une réelle alternative pour l’industrie chimique, car il pourra se substituer à des procédés industriels polluants à base de pétrole, sur des marchés très significatifs », a déclaré Emmanuel Petiot, directeur général de Deinove.

Trois plateformes

Rappelons que la société développe en parallèle deux autres plateformes. Deinol est dédié à la production de bioéthanol en partenariat avec Abengoa et Suez. Le stade commercial est annoncé pour 2017. La plateforme Deinochem a été recentrée sur la production de caroténoïdes. Dans ce cas, Deinove prévoit de sous-traiter la mise à l’échelle. Les premiers lots commerciaux sont annoncés à même échéance.

A global, Deinove estime disposer d’un portefeuille de produits bien diversifié avec des molécules se classant dans les trois catégories – commodités, intermédiaires et de spécialités –, assorti d’une stratégie multimarché.

Partager cet article avec :