Procédés biotech : Ginkgo Bioworks et Genomatica s’allient

Partager cet article avec :

Après l’annonce d’un partenariat avec Amyris en septembre, c’est maintenant avec Genomatica que Ginkgo Bioworks démarre une collaboration pour « offrir plus rapidement des solutions basées sur la biologie pour des intermédiaires chimiques à hauts volumes et pour des produits de spécialité ».

Les partenaires ciblent les quelques dizaines de produits chimiques au cœur de l’industrie traditionnelle, avec des marchés qui se chiffrent en millions de tonnes et plusieurs milliards de dollars de chiffre d’affaires. Ces produits suffisent pourtant à produire des milliers de produits de tous les jours. Ils veulent en proposer des versions biosourcées avec des procédés de production par fermentation. La collaboration prévoit du partage de technologie et de propriété intellectuelle, ainsi que le développement conjoint de technologies, afin de fournir une seule offre unifiée sur le marché.

Genomatica a déjà prouvé sa capacité à développer des procédés performants et à les porter à grande échelle avec des partenaires, à travers son partenariat avec Novamont et la construction d’une usine de 30000 t/an de butanediol biosourcé en Italie.

De son côté, Ginkgo va s’appuyer sur sa plateforme Bioworks2 de conception de microorganismes, avec une capacité de développement en ingénierie métabolique 6 fois plus importante que sa plateforme précédente.

Partager cet article avec :