Microalgues : Premier brevet princeps pour Fermentalg

Partager cet article avec :

La société de biotechnologie industrielle a annoncé l’obtention de son premier brevet princeps pour sa technologie d’exploitation industrielle des microalgues. Le brevet déposé par Fermentalg et délivré par l’Institut national de la propriété intellectuelle (INPI) couvre le procédé de culture d’organismes unicellulaires mixotrophes (nldr : capable de croître par photosynthèse et par fermentation de matière organique) en présence d’un apport de lumière discontinu (flashs).  « C’est une nouvelle reconnaissance majeure de l’excellence de nos travaux scientifiques et surtout une formidable barrière à l’entrée qui nous permet de conforter notre position d’acteur incontournable au niveau mondial. Nous sommes aujourd’hui les seuls à maîtriser pleinement la technologie la plus avancée en matière de production de microalgues à l’échelle industrielle », insiste Pierre Calleja, p-dg de Fermentalg.

Développer le procédé à échelle commercial à l’horizon 2015

La technologie brevetée par Fermentalg permet d’optimiser le rendement quantitatif et qualitatif des microalgues cultivées en mode mixotrophe. Cela permet ainsi non seulement « d’améliorer la performance économique mais aussi d’augmenter la diversité des produits visés ». Ce brevet vient enrichir le portefeuille de droits intellectuels de Fermentalg qui comporte actuellement 25 familles de titres. Il devrait être progressivement déployé à l’international « dans les pays clés ». L’objectif étant d’ici à 2015 d’exploiter commercialement son procédé pour la production d’ingrédients pour la nutrition humaine. Pour y parvenir, Fermentalg avait procédé à son entrée en bourse en avril dernier, levant plus de 40 millions d’euros. La société libournaise avait également investi 20 millions d’euros pour la construction d’une unité de développement industriel (UDI) de 3 000 m2.

Partager cet article avec :