Pôles de compétitivité : nouvel appel à candidatures lancé par le gouvernement

Partager cet article avec :

La Secrétaire d’État auprès du ministre de l’Économie et des finances Delphine Gény-Stephann a annoncé fin juillet l’ouverture de l’appel à candidatures pour la phrase IV des pôles de compétitivité. Succédant à la phase III (2013-2018), cette initiative portant sur la période 2019-2022 visera à donner « une ambition européenne aux pôles de compétitivité en leur confiant l’objectif de faire émerger davantage de projets collaboratifs européens, notamment dans les appels à projets d’Horizon 2020, puis d’Horizon Europe ». L’appel à projets est ouvert jusqu’au 19 octobre prochain à 18h. Les résultats relatifs seront publiés en décembre 2018 pour un démarrage au 1er janvier 2019.

Trois axes dans le cahier des charges

L’appel à projets comprend un cahier des charges visant trois objectifs principaux. D’une part, la phase IV des pôles de compétitivité veut « faire émerger des écosystèmes plus forts, dotés d’un modèle d’affaires solide, grâce à fusions ou des rapprochement ». Ensuite, elle vise a renforcer l’innovation au sein des pôles par l’accès privilégié à une enveloppe de 400 millions d’euros dans le cadre du Programme d’Investissements d’avenir pour la période 2019-2020. Enfin, l’initiative souhaite inciter les pôles à développer leur action au niveau européen et ainsi accroître leur rayonnement international des écosystèmes nationaux d’innovation. Un gain de visibilité favorable à l’obtention de financements européens notamment dans le cadre d’Horizon 2020 et d’Horizon Europe. Plusieurs projets émanant de sociétés de chimie verte ont bénéficié du soutien de l’appel européen à projets H2020. Parmi ceux-ci, nous retrouvons le programme Ecolactofilm porté par Lactips initié en 2017, ou encore le projet Sweetwoods impliquant Global Bioenergies démarré en 2018.

 

Partager cet article avec :