Pôle de compétitivité : Axelera dresse son bilan pour 2014

Partager cet article avec :
Jean-Manuel Mas est président d'Axelera.
Jean-Manuel Mas est président d’Axelera.

Le pôle de compétitivité chimie-environnement a récemment publié son bilan pour 2014 et ses perspectives pour 2015. Cette année, Axelera a labellisé 26 projets de R&D. Son réseau a continué de croître avec, au 31 octobre, 42 nouveaux entrants. Le pôle compte désormais 309 adhérents dont 234 entreprises, 53 centres de R&D, 8 centres de formation et de R&D, 3 centres de formation, 10 institutionnels et 1 banque.

En 2014, Axelera a poursuivi son plan de développement territorial avec l’étude de plusieurs projets. Le pôle a aussi été partenaire de deux grands projets territoriaux : l’Appel des 30 mené par le Grand Lyon sur la Vallée de la chimie et le projet d’aménagement de la zone industrialo-portuaire de Salaise-Sablons (Isère). Cette année, Axelera s’est aussi déployé à l’international avec la participation d’experts du pôle à différents congrès scientifiques internationaux. Le pôle a aussi été impliqué dans plusieurs projets européens notamment les partenariats public-privé Spire, le projet Scot et le projet de partenariat technique Eurotech Rhône-Alpes.

Une mission sur la chimie du végétal et les biocarburants au Brésil

Enfin, Axelera s’est également concentré sur l’aide au développement à l’international, avec l’organisation de missions inter-clustering en Allemagne et en Belgique, une mission thématique sur la chimie du végétal et les biocarburants au Brésil, la poursuite de l’antenne Axelera en Chine et un accord de partenariat avec OCP au Maroc. Pour l’année à venir, le pôle se concentrera sur deux priorités stratégiques : création de valeur et internationalisation. Pour renforcer la création de valeur pour ses entreprises adhérentes, il va s’appuyer sur trois actions : le recrutement d’un business développeur chargé notamment d’accompagner les PME dans leur développement économique, l’intensification des liens avec les laboratoires de recherche et les sociétés d’accélération de transfert technologique (SATT) et le développement des interactions avec Axel’One et IDEEL. Au niveau du développement à l’international, il va poursuivre ses programmes existants en Europe et créer un  méta-cluster européen. Il prévoit aussi de mettre en place une antenne au Brésil, de poursuivre sa collaboration avec OCP et de participer à des congrés internationaux.

Partager cet article avec :