Plus de cent Prix Nobel dénoncent l’obscurantisme des anti-OGM

Partager cet article avec :

Plus de 100 lauréats du Prix Nobel (dont les français Claude Cohen-Tannoudji, Roger Guillemin, Serge Haroche et Jean-Marie Lehn et une très grande majorité de Prix Nobel de Physique, Chimie et Médecine au fait de la science) ont publié le 30 juin une déclaration à l’adresse de Greenpeace d’une part, et de l’ONU et des gouvernements du monde entier d’autre part. Dans ce courrier, ils encouragent « un plus grand usage des techniques modernes de sélection végétale et pour que cessent les campagnes des organisations qui s’y opposent, Greenpeace en tête ». Autrement dit, ils apportent leur soutien à la technologie des OGM.

Les Prix Nobel mettent particulièrement en avant le cas du riz doré, riz génétiquement modifié qui permettrait de sauver des centaines de milliers de personnes victimes de déficiences en vitamines A, particulièrement des enfants.

L’Association Française pour l’Information Scientifique (AFIS) met à disposition le texte en Français. Cette dernière a consacré un dossier sur la question du Riz Doré et traite régulièrement celle des OGM en général sur son site et dans sa revue « Science & pseudo-sciences ».

L’AFIS dénonce aussi régulièrement les actions d’opposition violente aux projets de recherche sur les plantes génétiquement modifiées ainsi que l’absence de fondement scientifique aux diverses décisions politiques prises en la matière.

« Puisse cette lettre ouverte historique de 100 scientifiques lauréats du Prix Nobel aider des yeux et des esprits à s’ouvrir ! » a conclu l’AFIS dans un communiqué. Green Peace n’a pas tardé à apporter une réponse à cette lettre, évoquant des soutiens scientifiques dont on souhaiterait aussi connaître la liste et la renommée dans le monde scientifique.

La liste des 107 Prix Nobel signataires de la lettre de soutien aux technologies OGM.

 

Partager cet article avec :