Plastiques biodégradables : lancement opérationnel de Carbiolice

Partager cet article avec :

La société Carbios spécialisée dans la valorisation des déchets plastiques a annoncé le démarrage opérationnel de Carbiolice, sa coentreprise formée avec Limagrain Céréales Ingrédients et Bpifrance. Ce lancement s’accompagne d’une concession de licence de Carbios à la joint venture, moyennant un paiement de 8 millions d’euros, dont une partie convertie en actions au capital. En outre, cette rétribution entre les deux parties sera complétée de redevances sur les ventes de produits et sur des prestations de R&D durant 5 ans. « Nous nous réjouissons de ce partenariat industriel avec Limagrain Céréales Ingrédients et Bpifrance, qui offre tous les atouts pour faire de Carbiolice un futur leader dans le monde de la plasturgie. Cette opération confirme notre capacité à industrialiser en moins de cinq ans une innovation 100 % française, qui constitue une réponse concrète à un enjeu environnemental et réglementaire majeur, produire des plastique zéro déchet », indique Jean-Claude Lumaret, directeur général de Carbios. Outre la concession de licence, le démarrage de l’activité de Carbiolice est assortie d’un premier financement de 4 M€ provenant des trois partenaires du projet. Carbios, Limagrain Céréales Ingrédients et Bpifrance prévoient d’investir au total 18 M€ sur 4 ans, selon l’atteinte d’objectifs techniques et commerciaux.

Incorporer des enzymes dans des granulés

Carbiolice exploitera le procédé de biodégradation enzymatique des plastiques de Carbios, ce qui lui permettra de produire des granulés biodégradables. Cette propriété provient du fait que ces granulés contiennent des enzymes, qui dégradent le plastique après usage en molécules assimilables par des microorganismes environnants. Selon Carbios, les polymères élaborés avec ces granulés « enzymés » conservent leurs performances et leurs propriétés d’usage, et cela sans nécessiter d’adaptation de l’outil industriel des plasturgistes. Avec ces produits, Carbiolice adresse plusieurs marchés : celui des films souples (paillage agricole, sacs et sacherie, films industriels, etc.) et celui des plastiques rigides (agriculture, vaisselle jetable, etc.).

Partager cet article avec :