Plant Based Summit : le Congrès-Exposition européen des produits biosourcés revient à Lille

Partager cet article avec :

PBS_2013-Logo-HDPubli-information : L’Association Chimie Du Végétal (ACDV) et Infopro Digital, en partenariat avec le pôle IAR, associent de nouveau leurs expertises dans le domaine de la chimie du végétal pour la 4ème édition du Plant Based Summit, qui se tiendra du 25 au 27 avril 2017 à Lille Grand Palais.
Ce congrès européen majeur rassemble plus de 75 entreprises exposantes et 700 professionnels de la bioéconomie venus du monde entier (Europe, USA, Brésil, Japon…). Il offre ainsi aux industriels de tous horizons l’opportunité unique d’avoir une vision stratégique globale, de s’informer, de comparer les approches suivies par les acteurs et d’échanger sur l’innovation, le co-développement et la mise en oeuvre opérationnelle du déploiement de produits biosourcés.

Panorama d’une filière en mouvement

Edition 2015 au palais des congrès de Lille.
Edition 2015 au palais des congrès de Lille.

En dépit de la baisse du cours du pétrole, de par sa capacité à créer des produits innovants en valorisant la biomasse, la chimie du végétal continue à se développer à tous les niveaux de la filière. Le défi climatique et l’ambition de redynamiser les territoires par la bioéconomie sont des tendances de fond qui permettent aux acteurs de rester mobilisés. Outre le bénéfice environnemental, le développement de la chimie du végétal apporte de l’emploi par son ancrage territorial : pour preuve, des unités de production ont vu le jour ces dernières années. Et la chimie du végétal bénéficie du soutien indéfectible des propriétaires de marques ou « brands owners » qui lancent des produits biosourcés dans les linéaires, à destination du grand public, et communiquent sur leurs bénéfices. En avril 2015, Plant Based Summit avait consacré une large place à la bioéconomie. Par définition, la chimie du végétal a bien pour vocation de regrouper les filières fondées sur les sciences du vivant qui produisent les bioressources et celles de la chimie et des matériaux qui les valorisent. L’Association Chimie du Végétal (ACDV) a récemment identifié cinq secteurs utilisateurs, véritables moteurs pour l’évolution de la chimie du végétal. Il s’agit de l’automobile, du coating, des cosmétiques, de la détergence et de l’emballage. Pour ces 5 secteurs, les bénéfices apportés par le biosourcé sont décryptés dans le programme de PBS2017 afin de servir d’inspiration au plus grand nombre. De nombreuses conférences démontrent ainsi la proposition de valeur du biosourcé, marché par marché, afin que chacun y puise des idées de développement et réponde aux attentes de bien-être des consommateurs et de développement durable de la société : naturalité en cosmétique, diminution des gaz à effet de serre dans l’automobile, protection des eaux dans la détergence etc.
En organisant cette 4ème édition à Lille, carrefour européen de la Bioéconomie, l’ACDV a souhaité positionner cet évènement au coeur d’un territoire français leader en valorisation de biomasse, à proximité des autres pays moteurs en chimie du végétal pour plus d’attractivité : Allemagne, Belgique, Grande-Bretagne et Pays-Bas. Les Hauts-de-France (Nord-Pas-de-Calais, Picardie et le Grand Est, notamment la Champagne-Ardenne) comptent en effet parmi les régions françaises les plus dynamiques
économiquement en chimie du végétal, à travers leurs industries, leurs pôles de compétitivité et bien sûr leurs grandes exploitations agricoles.

Une approche toujours internationale et résolument tournée vers l’aval !

Séance de networking.
Séance de networking.

PBS 2017, c’est près de 75 exposants plongeant 700 participants, chimistes et industriels des marchés d’application, dans la réalité des produits biosourcés et leurs propositions de valeurs. Agro-industriels, sociétés d’ingénierie, fournisseurs d’équipements ou encore entreprises chimiques apportent solutions et innovations pour le développement commercial de produits biosourcés à court terme. Chaque industriel peut faire son marché aux fonctionnalités selon ses besoins : légèreté, éco-compatibilité, nouvelle performance, biodégradabilité ou tout simplement durabilité…
En parallèle de l’exposition, le congrès propose 24 conférences et ouvre sur une séance plénière conduite par Rodney Irwin, Managing Director du World Business Council for Sustainable Development, pour interroger la chimie du végétal sur sa durabilité.
Des sessions thématiques segmentées selon une approche par marché aval structurent le programme durant ces deux jours. Les retours d’expertise d’intervenants de renom sur l’apport de la chimie du végétal dans les secteurs du transport, de la détergence, des cosmétiques, de la construction, du packaging, des solvants et de la peinture apportent de véritables réponses aux industriels de ces secteurs. Les nouveaux matériaux multi-marchés et nouvelles molécules à la pointe de l’innovation, présentés lors de PBS, offrent eux aussi de formidables perspectives d’avenir.

20 conférences thématiques ciblées

  • Prospective du secteur, contexte global : bioéconomie – la politique environnementale de l’UE pour stimuler le marché, sourcing durable, financement
  • Transport : nouvelle performance, légèreté, réduction des émissions, nouveaux matériaux
  • Cosmétique : ingrédient naturel et biosourcé
  • Innovation : état de l’art sur le développement et la commercialisation de nouvelles molécules et matériaux biosourcés, les nouveaux procédés
  • Construction : architecture, nouveaux matériaux, peinture biosourcée, bois et fibre composite
  • Emballage : adoption par le marché et les consommateurs des emballages biosourcés
  • Traitement de surface et détergents : ingrédients, formulations, approche durable

Grâce à plus de 100 intervenants de premier plan, partageant leurs expertises, convictions et stratégies propres à leur pays d’origine (Brésil, USA, Canada, Finlande, Grande-Bretagne, Italie, Allemagne, Pays-Bas, Belgique, Japon…), le congrès apporte une vision internationale du développement de la chimie du végétal (conséquences des COP 21 et 22, finance, bioéconomie, sourcing durable…).

Des hauts dirigeants en clôture
La table ronde de clôture rassemble, quant à elle, de hauts dirigeants de l’industrie (Pascal Juéry, Christophe Aufrère, Frédéric Gauchet, M.Takimoto, Marcel Lubben) pour faire le point sur les perspectives de la filière. Les visites industrielles du 3e jour viendront compléter cette immersion.
Quelles sont maintenant les perspectives pour l’année qui vient de commencer ? Il y a fort à parier que 2017 sera riche en succès et rebondissements, dans la continuité de l’année écoulée. Dans tous les cas, Plant Based Summit contribuera une nouvelle fois au développement la chimie biosourcée dans un monde où la dépendance aux ressources fossiles devra s’amenuiser.
Retrouvez le programme complet sur www.plantbasedsummit.com
Contact : Aïda AMINE – 01 46 99 31 32 – aamine@infopro-digital.com

Partager cet article avec :