PHA : Bio-on reçoit 8 M€ pour un projet de R&D

Partager cet article avec :

La société italienne de bioplasturgie Bio-on a annoncé un financement de plus de 8 millions d’euros pour la réalisation de son projet Bioplus. Ce programme vise à développer des systèmes innovants de production de polymères PHA à partir de résidus et de sous produits agro-industriels. La somme allouée par le Ministère italien du développement économique prend la forme d’un prêt non remboursable de 1,29 M€ et d’un prêt bonifié subventionné de 6 M€, avec une option de 692 894 €. Le financement va servir à soutenir les activités de R&D, de démonstration et de prototypage menés dans le cadre de Bioplus. Les équipes de Bio-on vont en particulier s’attacher à implémenter des procédés de production spécifique, l’ingénierie des unités de taille industrielle plus importante, l’étude de l’ensemble du cycle de production et le développement d’applications à haute valeur ajoutée pour les biopolymères produits : cosmétique, remédiation environnementale, plastique de structure, etc.

Construction d’une installation industrielle

Dans ce cadre, Bio-on a d’ores et déjà démarré la construction d’une installation industrielle sur le site de Castel San Pietro Terme, à proximité de Bologne, et dont les différentes étapes d’avancement du projet sont visibles sur youtube. D’un investissement de 20 M€, elle est dédiée à la production de biopolymères PHA spéciaux 100 % naturels et biodégradables. S’étendant sur 3700 m2, l’usine devrait être opérationnelle au premier semestre 2018, et aura une capacité de 1 000 t/an. Selon les besoins, Bio-on s’est donné les moyens d’une extension et d’un renforcement capacitaire : l’usine pourrait occuper 6 000 m2 supplémentaires et atteindre une production de 2 000 t/an.

Élargir les applications au possible

Bio-on se montre très actif pour proposer des applications à ses PHA spéciaux. En 2013, le groupe italien s’était intéressé au marché de l’électronique. Plus récemment, en 2017, il a noué un partenariat avec le lunettier Kering Eyewear pour mettre au point des matériaux éco-durables intégrant le MinervPHA de Bio-on. La société participe également à un projet européen pour BioBarr, visant à développer des nouveaux polymères pour l’emballage. Enfin, il collabore avec le chimiste AkzoNobel pour la mise au point de polymères biodégradables et biosourcés pour des peintures anti-fouling.

Partager cet article avec :