PEF : Avantium lève 36 millions d’euros

Partager cet article avec :
Avec la plantbottle, Coca-Cola montre son intérêt pour le plastique végétal.
Avec la plantbottle, Coca-Cola montre son intérêt pour le plastique végétal.

La société néerlandaise Avantium vient de réaliser une levée de fonds de 36 millions d’euros auprès de grands acteurs industriels, ainsi que de ses actionnaires historiques. Ainsi, les géants de l’agroalimentaire The Coca-Cola Company et Danone et les conglomérats industriels Alpla et Swire Pacific deviennent actionnaires de la société. Pour Denis Lucquin, partenaire associé du fonds Sofinnova Partners qui soutient déjà Avantium : « c’est la première fois que des groupes agroalimentaires, bénéficiant d’un tel rayonnement international, deviennent actionnaires de start-ups innovantes dans le domaine de la chimie verte. C’est le signe d’une maturité croissante pour ce secteur qui constitue une nouvelle cible d’investissements pour Sofinnova Partners aux côtés de la pharmacie et du materiel medical ».

Une plateforme basée sur la catalyse

Depuis une quinzaine d’années, Avantium développe une plateforme technologique baptisée YXY qui convertit la biomasse en dérivés furaniques, tels que le FDCA (acide 2,5-furane dicarboxylique) par catalyse chimique et non pas par biotechnologie. Le FDCA est ensuite utilisé dans la fabrication du bio-polyester PEF (polyéthylène furanoate) qui est pressenti pour remplacer le PET d’origine fossile (ou partiellement biosourcé) dans l’emballage agroalimentaire. Et selon Avantium ce PEF aurait même des propriétés supérieures au PET, notamment de meilleures propriétés barrières vis-à-vis de l’oxygène, du dioxyde de carbone et de l’eau, prolongeant la durée de vie des produits contenus dans des emballages en PEF. Une usine de démonstration de la technologie est actuellement en service à Geleen, aux Pays-Bas, et la société annonce une unité industrielle de 50 000 t/an de PEF à l’horizon 2017.

Le PET toujours dans la course

En parallèle, des recherches s’activent pour arriver à proposer du PET en version 100% biosourcée. Parmi ses deux matières premières, seul l’éthylène glycol est disponible en version biosourcée. L’acide téréphtalique, qui serait obtenu à partir d’un paraxylène d’origine végétale, fait encore l’objet de recherches. Parmi les acteurs qui s’y emploient, on peut néanmoins citer les Américains Gevo et Anellotech. Gevo est aussi soutenu par Coca Cola qui ne néglige aucune piste pour proposer d’ici 5 à 10 ans des bouteilles de boissons « plant bottle » à 100% biosourcées.

Partager cet article avec :