PDO : Metabolic Explorer va construire une unité à Carling

Partager cet article avec :
Outil pilote de Metabolic Explorer.

La société de biochimie industrielle Metabolic Explorer (MetEx) a signé avec Total Développement Régional (TDR) pour construire une unité de production de 1,3 propanediol (PDO) et d’acide butyrique sur la plateforme de Carling Saint-Avold (Moselle). Cette annonce s’inscrit dans le cadre de la mise en œuvre de la nouvelle stratégie d’industrialisation du procédé de MetEx dévoilée en mai dernier, visant à bâtir une installation de production industrielle en propre. L’unité aura une capacité totale de production de 24 000 t/an de PDO et d’acide butyrique d’origine naturelle. « Avec cet accord, nous avons déjà déterminé les conditions dans lesquelles l’usine de production pourrait fonctionner. C’est une première phase importante dans la concrétisation de notre projet d’unité de production en propre qui vient de s’achever et en même temps une nouvelle étape qui s’ouvre avec le lancement d’une pré-étude d’ingénierie », indique Antoine Darbois, secrétaire général de MetEx. Dans le détail, l’accord signé entre MetEx et TDR prévoit les modalités d’appui financier aux études préliminaires du projet, ainsi que les « conditions compétitives de mise à disposition du foncier et des principales utilités et services nécessaires ».

Une construction en deux phases

La société clermontoise a décidé de confier la phase de pré-étude d’ingénierie et la validation des conditions technico-économiques du projet à la société TechnipFMC. MetEx prévoit d’étaler la construction en plusieurs phases. La société prévoit l’implantation d’une capacité de 5 000 tonnes/an de PDO et 1 000 t/an d’acide butyrique, ce qui impliquera la création de 43 postes dans un premier temps. L’investissement nécessaire à cette première tranche de travaux est estimé à 25 millions d’euros. En outre, la société clermontoise bénéficiera d’une subvention de 200 000 € de la part de la Communauté de Communes Agglo Saint-Avold Centre Mosellan. Si tout se déroule comme anticipé, la pose de la première pierre de l’unité interviendrait à la fin premier trimestre 2018. La seconde phase de travaux prévoit l’ajout de capacités de 15 000 t/an de PDO et 3 000 t/an d’acide butyrique.

Plusieurs marchés ciblés

L’acide butyrique produit par la future unité sera destiné au secteur de la nutrition animale. MetEx a pour ambition à terme de couvrir 20 % du marché de l’acide butyrique naturel dans cette application. Quant au PDO, il sera commercialisé via des accords de distribution s’adresse au marché de la cosmétique (50 % du marché visé) et à celui du textile dont le PTT (40 % du marché visé). Ce composé non OGM se positionnera comme le premier concurrent du 1,3-propanediol biosourcé de DuPont Tate et Lyle, produit à partir de sucre de maïs aux États-Unis. Outre l’acide butyrique et le PDO, MetEx travaille à l’élargissement de son portefeuille de produits et à la diversification des matières premières de son procédé propriétaire. Il travaille également à la mise au point de son procédé de fabrication monopropylène glycol cellulosique dans le cadre du programme ValChem, mené en collaboration avec le papetier finlandais UPM, le spécialiste suédois du bioéthanol Sekab et l’université allemande de Darmstadt.

Partager cet article avec :