Palme durable : Seppic obtient une certification Mass Balance à Castres

Partager cet article avec :
Chantal Amalric, responsable marketing stratégique du département Beauty Care de Seppic et Coordinateur RSPO
Chantal Amalric, responsable marketing stratégique du département Beauty Care de Seppic et Coordinateur RSPO

La société Seppic vient d’obtenir la certification « Mass Balance de la supply chain » pour son principal site de production à Castres (France). Cette certification de conformité au standard RSPO (Round Table on Sustainable Palm Oil – Table Ronde pour l’Huile de Palme Durable) permet à Seppic de proposer à ses clients des ingrédients respectueux de l’environnement.

En amont de la chaîne, le système Mass Balance (MB) prévoit que de l’huile de palme issue d’usines certifiées peut être mélangée à de l’huile de palme classique pendant le transport et le stockage. En revanche, jusqu’à la phase de raffinage final, les déplacements de l’huile mélangée sont contrôlés. Puis au niveau de la commercialisation, les entreprises ne peuvent vendre que la quantité d’huile de palme durable qu’ils ont acheté. Par ce mécanisme, l’huile de type MB peut être étiquetée avec la marque déposée RSPO et la balise « Mixte », ainsi qu’une allégation disant qu’elle a contribuée à la production d’huile de palme certifiée durable.

Un premier produit certifié MB sortira de l’usine de Castres dans le courant de l’année. « La certification MB un outil accessible et intelligent qui va contribuer à transformer le marché vers de la palme durable » estime Chantal Amalric, responsable marketing stratégique du département Beauty Care de Seppic et Coordinateur RSPO, soulignant qu’il existe des systèmes encore plus contraignants mais trop difficiles à mettre œuvre dans le cas de supply chain très complexes faisant intervenir un grand nombre d’acteurs.

De l’huile de palme pour les émulsionnants glucolipidiques

Seppic utilise de larges volumes de corps gras, en particulier pour ses émulsionnants glucolipidiques, avec de multiples matières premières d’origine végétale (palme, colza, ricin…). Ses achats d’huile de palme (pour la cosmétique) sont pour le moment couverts par le système RPSO Book and Claim, moins contraignant que le système MB, et qui consiste à acheter des certificats d’huile de palme durable auprès de producteurs. Avec le certificat MB, Seppic franchit donc une étape supplémentaire non seulement à Castres, mais bientôt à Pontrieux où une certification est annoncée pour 2015.

La responsable marketing rappelle en outre que l’huile de palme, par son fort rendement de production à l’hectare, est aujourd’hui une matière première de choix dans la chimie verte. « C’est la seule filière à avoir mis en place des critères de durabilité » souligne-t-elle pour réhabiliter une matière première trop souvent décriée mais reste numéro un mondial devant l’huile de soja.

Partager cet article avec :